mardi 8 janvier 2013

Cygne noir ° L'héritier de l'ombre - Richelle MEAD

Titre : Cygne noir - L'héritier de l'ombre (tome 4) 
Auteur : Richelle MEAD
Edition : Milady
Nombre de pages : 525 pages

Résumé : 


Le Seigneur de l’Orage était un tyran en Outremonde.
Il a laissé derrière lui une terrible prophétie : son premier petit-fils va réduire les humains en esclavage. Eugenie Markham est sa fille et elle est enceinte. Avant même qu’ils soient nés, ses jumeaux suscitent les plus vives réactions. Adoration des uns, haine des autres… Eugenie doit sans cesse fuir pour les préserver de leur violent destin. Mais alors qu’elle pense avoir trouvé un havre de paix, les royaumes des noblaillons doivent faire face à une menace bien plus dangereuse et immédiate que les futurs pouvoirs des nourrissons. Le temps est venu pour la jeune femme d’affronter l’inéluctable.

Mon avis : 

- Le voici enfin ! Le dernier tome de cette saga à laquelle j'ai si bien accroché est sorti. Et pourtant c'est avec une pointe de nostalgie que je la quitte, elle qui m'a emportée si loin dans de belles histoires d'aventure, de stratégie et de romance.

Un dernier tome à la hauteur de ses prédécesseurs qui monte en intensité et en suspens. Le livre démarre avec la menace constante qui pèse sur Eugénie et sa grossesse et ensuite une nouvelle inattendue vient bouleverser le récit et d'anciennes alliances qui semblaient impossibles doivent se reformer afin de combattre la menace qui pèse sur l'Outre-monde.

J'ai adoré, je l'ai dévoré et je suis plus que satisfaite, je n'ai rien à critiquer. L'auteur parvient même à nous ajouter encore une révélation absolument inattendue à la toute fin du récit.

Moins de scènes de sexe encore que dans les précédents, une juste dose de romance, de quoi contenter tout le monde !

- Eugénie attend l'apogée de sa maturité de femme, souveraine, amante, mère. Nous la quittons accomplie et en paix avec elle-même. J'ai été ravie. J'ai adoré retrouver Dorian qui est incontestablement mon chouchou de cette saga et qui lui aussi a évolué au contact d'Eugénie sans pour autant changer radicalement, il reste le même souverain à l'égo démesuré et implacable mais avec une fragilité tendre et une plus grande compassion. Kyio a définitivement été rayé de ma liste à la fin du tome 3, je n'ai donc pas été enchantée de le revoir même si sa présence était, quelque part, nécessaire.

- Richelle MEAD est sans conteste un de mes auteurs favoris et je me ferai un grand plaisir de lire un autre de ses livres.

1 commentaire:

Manon S.R a dit…

J'ai beaucoup aimé moi aussi ce tome 1