mercredi 31 mai 2017

Textrovert - Lindsay SUMMERS

Titre : Textrovert
Auteur : Lindsay SUMMERS 
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 240 pages

Résumé : 

Non seulement Keeley a accidentellement échangé son téléphone avec celui d'un autre, mais en plus elle va devoir attendre une semaine avant de pouvoir le récupérer car Tavin, le garçon qui a pris son portable, a quitté la ville. Les deux lycéens vont coopérer pour se transférer leurs messages et, à force d'appels et de SMS, apprendre à se connaître. Jusqu'à leur rencontre fatidique où Tavin n'a d'autre choix que de révéler sa véritable identité. Et un secret qu'il cachait jusque-là. Maintenant qu'elle connaît la vérité, Keeley peut-elle encore lui faire confiance ? Et comment leur relation, née du mensonge, peut-elle survivre à la trahison ? PEUT-ON AIMER UNE PERSONNE QUE L'ON N'A JAMAIS RENCONTREE ?

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

 Je n'avais pas d'attentes particulières concernant cette lecture, sauf peut-être la perspective de passer un agréable moment. L'idée n'est pas ultra originale en soi, mais bien menée, c'est tout à fait le genre de récit qui peut me plaire.

Je ressors de cette lecture avec un avis très mitigé.

Globalement, le livre reste terriblement superficiel et à tous les niveaux. Dans le travail des personnages, dans le travail de la trame de l'histoire, dans les relations entre les personnages. 

J'ai trouvé que l'ensemble manquait de travail et d'aboutissement. L'écriture manque de soin, les dialogues manquent de naturel et de fluidité, tout est trop brut et cela gâche, je trouve, la lecture. 

J'ai trouvé l'histoire niaise et, je me répète, superficielle. 

Tout est très prédictible, pas de réel suspens, combien de fois n'a-t-on pas envie de lever les yeux au ciel face au comportement des personnages ?

En général, je suis à l'aise dans la littérature jeunesse mais peut-être ai-je pris un coup de vieux sans m'en rendre compte ? Ces adolescents mis en scène m'ont paru immatures et niais, mais cela ne sera peut-être pas la perception des adolescents qui liront ce livre ? C'est tout ce que je leur souhaite.




vendredi 7 avril 2017

Transférés - Kate BLAIR

Titre : Transférés
Auteur : Kate BLAIR
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 262 pages

Résumé : 


Dans un futur proche, l'humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d'une société qui touche à la perfection.


C'est dans ce monde qu'est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille chérie d'un politique qui se voit déjà Premier ministre d'Angleterre. Atteinte d'un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier Transfert. Mais à l'hôpital, Talia sauve une fillette d'une agression, et cette petite fille des ghettos lui fait découvrir l'envers du décor et l'horreur d'un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru... y compris son propre père.


Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat et leur confiance.

La couverture et la quatrième de couverture offraient une histoire prometteuse et bien que j'ai passé, sincèrement, un excellent moment de lecture, le livre n'arrive à la hauteur de ce à quoi je m'attendais.

Dans son ensemble, l'histoire est bien construite et structurée, tout est crédible et l'auteur parvient même à maintenir l'intérêt tout le long de la lecture. On a vraiment envie de savoir ce qui va se passer pour nos protagonistes.

Les personnages sont bien travaillés et crédibles, eux aussi. 

Donc, tous les éléments sont là pour passer un bon moment, la fin aussi est relativement bien aboutie.

Alors, où est le problème ? Je ne sais pas trop. Probablement de mes attentes, je suppose. 

Lorsque j'ai lu la quatrième de couverture, je m'attendais à quelque chose de plus dark, avec des manigances politiques, sociales plus profondes, des intrigues plus poussées et plus dangereuses. 

Si je devais donner un bémol pour ce livre, c'est qu'il est un rien "gentillet", l'idée est juste génial : transférer les maladies des gens "politiquement corrects" sur des criminels, ça ouvre la voie à des possibilités de dingue ! Mais l'auteur reste dans la surface et le gentil. On parle de rhume, de grippe, une fois ou deux on parle de tuberculose... Mais on ne parle pas de cancer, on ne parle pas de l'état des gens, on évoque vaguement le protocole subit par les condamnés, mais je trouve qu'il y aurait eu tant et tant à en dire.

Il n'y a pas de vrai "méchant", pas de sale type ou d'horrible bonne femme qu'on ne supporterait pas. Oui, on a bien un type ou deux un peu irritant mais rien ne vient bousculer les émotions.

Voilà ce que je reproche à l'auteur, il n'y a pas de véritable prise de risque. Pour une idée aussi bien trouvée, c'est un peu manquer le coche mais ça reste malgré tout une excellente lecture.



mercredi 1 février 2017

A perdre la raison - Meredith WILD

Titre : A perdre la raison
Auteur : Meredith WILD
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 381 pages

Résumé : 


Maya Jacobs et Cameron Bridge se sont rencontrés pendant leurs études et ont vécu une folle passion, mais leur univers s’est écroulé le jour où Cameron a demandé à Maya de l’épouser. Elle a refusé, signant la fin de leur amour.

Cinq ans plus tard, ils se croisent par hasard à New York. Cameron a quitté l’armée et a rejoint son frère Darren et sa sœur Olivia afin de construire une nouvelle vie.

Maya, quant à elle, s’est plongée dans son travail au point d’exclure toute vie sentimentale.
Endurcis, méfiants, changés, ils sont pourtant de nouveau inexorablement attirés l’un par l’autre.
Une seconde chance s’offre à eux, mais pour la saisir ils vont devoir affronter non seulement leur entourage, qui ne comprend pas cette passion inextinguible, mais aussi – et surtout – leurs propres peurs et leurs secrets inavoués.

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat. 

Sans entretenir le moindre suspens, je tiens à dire que j'ai beaucoup aimé le roman.

Que nous propose-t-il ? Quelles sont ses promesses ? 
On est ici, clairement dans une histoire d'amour, je pense que le résumé ne laisse pas de place au doute, et c'est clairement ce que l'on a.

L'histoire est bien construite, on pourrait se dire c'est une histoire d'amour, rien de bien compliqué là-dedans, mais voilà, l'évolution de la trame, des protagonistes, tout s’enchaîne de manière fluide et cohérente, que demandez de plus ? Le seul petit bémol... il n'y a pas vraiment de réelles surprises dans ce livre, mais franchement, ça ne dérange pas, tout est fait pour entretenir l'intérêt du lecteur et donc on ne se lasse pas. 

J'avoue, j'ai eu une toute petite frayeur... Lorsqu'au bout de trois pages (oui, oui trois pages) nous tombons sur une scène d'amour plus que détaillée. Alors, c'est une appréciation strictement personnelle bien sûr, mais j'ai eu terriblement peur que ces scènes constituent l'essentiel du bouquin. Un peu de sexe dans des moments appropriés, je dis oui ! Beaucoup de sexe sans raison tout au long de ta lecture, je dis non !

Bon, j'ai vite été rassurée par deux choses : 
- la première, on nous évite les termes salasses, les parties du corps, les actions et tout ça sont décrites de manière imagée, ou respectueuse ou poétique, comme vous voulez mais on n'est pas dans la b*te et la ch*tte et dans la b*ise... etc. 
- la seconde, c'est que non, ça ne constitue pas l'essentiel du bouquin. Quoi que vers la fin ça s'intensifie un peu... J'ai été à un iota de trouver ça too much. Mais bon, je vais pas faire ma difficile. Globalement c'était approprié et dosé .

Concernant les personnages, je les ai trouvés crédibles et bien construits, surtout psychologiquement. Maya agit de manière agaçante à constamment repoussé Cameron mais on comprend pourquoi, son état "psychologique" le justifie donc ce n'est pas énervant, on attend le moment où tout ça va se dénouer, ça fait partie de l'intrigue. Les personnages secondaires comme Vanessa, Jia, Olivia, Darren sont crédibles et attachants aussi. Vu que le livre est le premier tome de la saga "Le destin des Bridge", on peut imaginer que l'on va pouvoir assister aux histoires d'amour de Darren et Olivia et j'avoue que je serai curieuse de lire celle de Darren. 

Point de vue style de l'auteur, vraiment rien à redire, c'est travaillé, c'est très agréable, c'est poétique, il y a vraiment quelques très belles phrases !

En conclusion, une agréable lecture, j'ai, par moment, je l'avoue, eu du mal à lâcher le livre. Donc si vous souhaitez un moment agréable de lecture sans prise de tête, foncez :)