lundi 27 janvier 2014

Tes mots sur mes lèvres - Katja MILLAY

Titre : Tes mots sur mes lèvres
Auteur : Katja MILLAY 
Edition : Fleuves noires (territoires)
Nombres de pages : 501 pages

Résumé  :


Ancienne pianiste prodige, Nastya Kashnikov désire aujourd’hui deux choses : traverser sa période de lycée sans que personne n’apprenne rien de son passé, et faire payer le garçon qui lui a tout pris – son identité, son âme, sa volonté de vivre.



L’histoire de Josh Bennett n’est un secret pour personne. Chaque être qu’il a un jour aimé lui a été pris, jusqu’à ce qu’à 17 ans, il ne lui reste personne. Désormais, il veut qu’on le laisse seul, et les gens le font car quand votre nom est synonyme de mort, tout le monde est enclin à vous laisser votre espace.
Tous… sauf Nastya, cette mystérieuse nouvelle fille à l’école qui a commencé à venir le voir et ne veut plus s’en aller, s’insinuant dans chaque aspect de sa vie. Mais plus il apprend à la connaître, plus elle devient une énigme. Alors que leur relation s’intensifie et que des questions sans réponses s’accumulent, il commence à se demander s’il apprendra un jour les secrets qu’elle cache… ou même s’il le souhaite réellement.



Mon avis :

Ce livre suscitant tant d'avis enthousiastes sur la blogo, je n'ai pas pu résisté à la tentation de le lire. Et qu'ai-je bien fait ! Je ne l'ai pas lu, je l'ai englouti ! Voilà une lecture comme je les aime, une lecture dans laquelle on est totalement immergés, une lecture dont on ne peut se détacher (qu'il a été cruel d'aller me coucher hier soir - tard, trop tard...-).

Ce que j'ai particulièrement aimé déjà c'est que l'on évite les clichés et ça fait du bien, j'ai abandonné deux précédentes lectures à cause de ces clichés et ces situations amoureuses toujours les mêmes, le corps parfait, les odeurs du "mâle" qui font tourner la tête, on se mordille la lèvre, on dit le contraire de ce qu'on pense, des quiproquos en veux-tu en voilà, je t'aime moi non plus à la pelle... Bref, j'en ai trop lu, je sature. Avec "Tes mots sur mes lèvres", c'est beau, c'est particulier.
Dès le début de l'histoire, on sait que quelque chose de terrible est arrivé à Nastya mais on ne sait pas exactement quoi et la force du roman se trouve dans les informations distillées au fur et à mesure de la lecture. Les sentiments arrivent aussi de façon logique, les réactions sont cohérentes, tout semble terriblement vrai !

On ressent beaucoup d'empathie envers ces deux personnages que sont Nastya et Josh. On apprend assez vite le lourd passé de Josh et on ne peut que l'admirer, l'apprécier car il est à la fois mature, sobre et un peu mystérieux quand même. Nastya est énigmatique et elle intrigue, je me suis beaucoup attachée à elle, elle m'a souvent surprise et les deux ensemble m'ont très souvent fait rire ! Drew, le meilleur ami de Josh, tombeur de ces dames m'a fait fondre lui aussi, parce qu'il est bien plus qu'un simple dragueur et c'est ça qui est intéressant. On ressent énormément tout le travail et l'amour que l'auteur a apporté à ses personnages pour les rendre si vivants, si attachants.

J'avais un peu peur de la fin, dans ma tête plusieurs issues étaient fort probables et je ne savais pas trop sur quel pied danser. Mais la fin se termine avec brio, j'ai adoré !!

A lire d'urgence, c'est tout ce que je peux dire.

lundi 20 janvier 2014

L'instant précis où les destins s'entremêlent - Angélique BARBERAT

Titre : L'instant précis où les destins s'entremêlent
Auteur : Angélique BARBERAT
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 448 pages

Résumé : 



Une tache rouge sombre sur l’oreiller, juste sous les cheveux de sa maman morte sous les coups de son mari, le père de Kyle : voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans… Comment peut-on vivre après cela ? Kyle se lance à cœur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant… Vingt ans après le crime, leader d’un groupe rock à la mode, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur.
Coryn, seule fille d’une fratrie de onze enfants, est tombée dans le piège ourdi par son père pour la sortir de la misère : épouser un homme riche, « fou amoureux » d’elle. Surtout fou. D’une jalousie maladive, d’une violence inouïe, il lui fait trois enfants et la coupe du reste du monde. Tous ses rêves se sont envolés.
Comment cette star internationale et cette prisonnière pourraient-elles se rencontrer ? Un accident de voiture va pourtant les réunir un instant, celui où les destins s’entremêlent. C’est suf?sant pour qu’ils se «reconnaissent » sans bien savoir pourquoi et se laissent attirer dans une toile amoureuse tissée au jour le jour, malgré l’éloignement, la peur pour elle et, pour lui, l’emprise d’un métier dévorant. Parviendront-ils à vivre ce que leurs sentiments leur inspirent ?




Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

"L'instant précis où les destins s'entremêlent" fait partie de ces romans qui ne peut que vous laisser bouleversé une fois terminé. 
Nous suivons donc parallèlement l'histoire de Kyle, à jamais marqué par le décès prématuré de sa maman battue à mort par son mari ; et celle de Coryn mariée à un homme qui l'emprisonne dans une cage dorée et qui la bat quand il ne peut plus contenir ses humeurs. Ces deux êtres brisés se rencontrent de manière improbable et je pourrais vous dire que "c'est le coup de foudre immédiat" mais ce serait trop bateau car c'est bien plus que cela. Leurs âmes communiquent l'une avec l'autre et un lien se crée entre eux. Par la suite, la vie, le destin va de nouveau les réunir et ils vont tenter d'avancer, de s'en sortir, chacun de leur côté et puis tous les deux ensemble. 
Je suis profondément troublée et touchée par cette histoire qui a su doser avec un justesse exquise le drame, l'amour, l'espoir, l'agonie de sorte que l'on en est bouleversé sans que cela soit trop pesant. Les scènes plus dures sont décrites sans êtres détaillées laissant au lecteur le soin de comprendre ce qui se passe, de se le représenter sans être agressé par des mots durs qui pourraient le blesser lui.

Les personnages sont vraiment bien travaillés, ils sont si vivants, on reconnait immédiatement chacun d'eux à leurs actes, leur façon de parler, leurs expressions, c'est vraiment beau. J'ai aimé Kyle pour sa fragilité et sa compassion, sa recherche perpétuelle d'être un homme bien, un homme aux antipodes de son père. J'ai aimé Coryn, cette femme qui, en fin de compte, n'a eu pour seul crime que d'être jolie. Plein de douceur et plein de force également, pour s'en sortir, pour protéger ses enfants, elle a beaucoup évolué durant le récit et j'ai aimé la voir s'épanouir. J'ai détesté la famille de Coryn qui a une vision si étriquée des choses et qui réduit Coryn à une belle chose qu'il faut caser impérativement. J'ai haï Jack, le mari de Coryn, son esprit tordu, son comportement vicieux. Les autres personnages sont vraiment bien aussi,plus secondaires mais chacun ayant son importance également comme Jane la sœur de Kyle ou Patsi, membre du groupe de Kyle avec son caractère bien trempé, elle m'a souvent fait rire.

En bref, ce roman est un vrai coup de coeur, un roman dans lequel on sent tout le travail et la maturité de l'auteur, la plume est belle, pure, élégante, une magnifique lecture que je ne peux que recommander.

mercredi 15 janvier 2014

Falling into you ° Te succomber - Jasinda WILDER

Titre : Falling into you - Te succomber
Auteur : Jasinda WILDER
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 339 pages

Résumé : 


« Je n’ai pas toujours été amoureuse de Colton Calloway ; j’ai d’abord été amoureuse de son petit frère, Kyle. Kyle fut mon premier amour… »

À 18 ans, Nell est inconsolable. Kyle, à la fois son meilleur ami et l’amour de sa vie, l’a quittée. Elle sombre dans un chagrin fou dont personne ne semble pouvoir la tirer.
Deux ans plus tard, la jeune femme croise le chemin de l’insaisissable Colton, le frère aîné de Kyle. La douleur est toujours vive, mais une irrésistible pulsion l’attire vers lui. Passion ? Fureur de vivre ? Un lien unique les unit et les consume au plus profond d’eux-mêmes.
Colton pourra-t-il redonner à Nell le goût d’aimer ?


Mon avis : 

Voici le second livre que je lis en anglais.

Je reste sur un avis mitigé, autant j'ai adoré la première partie, autant la seconde présentait des faiblesses, des clichés qui appauvrissent, à mes yeux le roman.
La première partie, l'histoire entre Kyle et Nell, est absolument magnifique et trop courte à mon goût, la façon dont ils se découvrent, dont ils tombent amoureux, le mot que Kyle écrit à Nell pour la Saint Valentin, juste Waou, j'ai été transporté et mon petit cœur s'est serré à maintes reprises. Ensuite, il a carrément explosé en mille petits morceaux lorsque Kyle s'en va, quel passage poignant, tout comme Nell, j'ai eu du mal à m'en remettre.
La seconde partie, j'ai pas très bien compris ce qui se passe. La transition est assez abrupte. J'ai trouvé que les retrouvailles entre Nell et Colton assez improbables, limites absurdes. Et à partir de ce moment là on tombe dans les clichés rencontrés dans la majorité des romans contenant des scènes de sexe explicites. Je ne comprends pas pourquoi  les écrivains se cantonnent aux mêmes phrases toutes faites, aux mêmes schémas de l'acte, aux mêmes réactions de la part des deux partenaires. Ajoutons à cela un vocabulaire qui est carrément vulgaire... Bref, assez décevant. Le scénario de la seconde moitié laisse également un peu à désirer.
En somme un avis en demi teinte. Le livre est agréable à lire, la première partie géniale, la seconde moins, si ce n'est quand même les passages musicaux que j'ai trouvé vraiment touchant et agréable.

Making faces - Amy Harmon

Titre : Making faces
Auteur : Amy Harmon
Edition : ?
Nombre de pages : ? Format Epub


Résumé : 


Ambrose Young était beau. Il était grand, musclé, avec des cheveux qui touchaient ses épaules et un regard qui vous transperçait. Le genre de beauté qui était en couverture des livres de romance, Fern Taylor le savait bien. Elle en lisait depuis qu'elle avait 13 ans. Et parce qu'il était tellement beau, jamais Fern n'aurait pu l'avoir... jusqu'à ce qu'il perde cette beauté.
Making faces raconte l'histoire d'une petite ville où 5 jeunes gens partent à la guerre mais un seul en revient. C'est l'histoire d'une perte. Une perte collective, individuelle, celle de la beauté, de la vie ou de l'identité. C'est l'histoire d'une fille amoureuse d'un homme brisé, et l'amour d'un battant blessé pour une fille ordinaire. C'est l'histoire d'une amitié qui surmonte les chagrins, l'héroïsme qui défie les définitions ordinaires et un conte moderne de la Belle et la Bête, où nous découvrons qu'il y a une part de Belle et une part de Bête en chacun de nous. (Traduction de Mycoton)


Mon avis : 

Voici le tout premier livre que je lis en anglais et je suis fort satisfaite de constater que je me débrouille plutôt bien.

Je ressors de cette lecture totalement conquise ! J'espère de tout cœur que ce roman sera traduit et édité en France car il en vaut vraiment la peine ! 

Je ne sais même pas comment en parler tellement ce livre est beau et je voudrais lui rendre un juste hommage.

J'ai aimé Ambrose car, bien que tout lui réussisse, bien qu'il soit adulé par tout le monde, qu'il soit une star dans son petit village, il ne se prend pas la tête, il reste humble et souhaite même qu'on arrête d'en attendre tellement de lui, raison pour laquelle il s'enrôle dans l'armée et part en Irak, entraînant ses meilleurs amis avec lui. Malheureusement lui seul reviendra, défiguré et dévasté. Il va devoir se reconstruire, non sans peine, et contre toute attente, il y aura Fern, amoureuse de lui depuis toujours qui sera là pour lui.

J'ai aimé Fern, une jeune fille comme tout le monde, banale, voire pas très belle mais très intelligente, cultivée et avec un cœur énorme. Toujours là pour ceux qu'elle aime, c'est une battante. Au fil du temps, le vilain petit canard commence à muer en cygne mais sans s'en rendre compte et demeure la jeune fille douce et réservée qu'elle a toujours été. Fern aime Ambrose depuis toujours et à jamais, ainsi lorsqu'elle le retrouve métamorphosé après la guerre, elle continue de l'aimer car ce n'est pas que pour son physique qu'elle s'en était éprise. Fern également dévouée à son cousin Bailey atteint d'une maladie dégénérative incurable qui non seulement est un parent mais également son meilleur ami, une amitié très forte qui vous fait vibrer.

J'ai aimé Bailey, sa force de caractère, son optimisme constant, sa dévotion également pour les personnes qui lui sont chères. C'est le genre de personne qui vous donne une belle leçon de vie, qui vous enrichit rien qu'à son contact. Un jeune homme qui se bat au quotidien même si le combat est perdu d'avance.

L'auteur parvient également à nous sensibiliser sur la guerre en Irak, ces hommes tout juste sortis de l'adolescence qui se retrouvent confronter à la dure réalité de la guerre et qui n'en ressortent pas vivants ou tellement détruits, c'est tellement prenant que cela ne peut que nous toucher.

Ce roman nous fait passer par une palette complète d'émotions, j'ai pleuré, j'ai ri, mon cœur s'est serré tant de fois, je suis tombée amoureuse, j'ai haï, j'ai été perplexe, étonnée, subjuguée... que dire d'autre ?

C'est un livre qui mérite vraiment à être connu.