mercredi 21 octobre 2015

Les gardiens de l'Océan - Irène SALVADOR

Titre : Les gardiens de l'Océan
Auteur : Irène SALVADOR
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 300 pages

Résumé : 

En plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco, 14 ans, découvre qu'il a l'incroyable capacité de respirer sous l'eau. Mais son émerveillement est de courte durée car il apprend bien vite la vérité : il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l'Océan, et l'apparition de ses pouvoirs a fait de lui une cible de choix pour ceux qui souhaiteraient empêcher la naissance d'un nouveau protecteur des mers. Afin de préserver les siens, il doit les quitter, et partir apprendre à contrôler ses nouveaux dons à Acqualys, la cité des Gardiens. Mais avant d'en devenir un à part entière, il devra affronter des pirates, explorer les fonds marins et braver le seul interdit qu'on lui a imposé... un interdit qui porte le nom de Laura.

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Le livre avait tout pour plaire : un sujet qui sort un peu de tout ce qui a pu être exploité en ce moment (vampires, loups-garous et j'en passe), une intrigue intéressante, une jolie couverture, on s'en frottait déjà les mains.

Néanmoins, je reste sur une note plutôt déçue. Pourquoi ?

Clairement, le public visé est un public jeune, 12 ans tout au plus, et cela se ressent terriblement dans le récit, dans la narration de l'histoire et cela ne m'a pas permis d'accrocher, moi l'adulte que je suis.

Ensuite, les personnages manquent, j'ai trouvé, de travail, de consistance, de caractère propre, on ne parvient pas à s'attacher ou s'identifier à eux, que ce soit pour un point de caractère ou une réaction. On retourne vite sa veste, des conversations un peu clichées et bateau... On reste dans le superficiel.

En fait, on reste dans le superficiel tout le temps, l'histoire qui, pourtant était si prometteuse ne va pas assez loin, il y aurait tellement eu plus à exploiter. Tout va trop vite, on sent une immaturité dans l'écriture de l'auteur. Les années passent en quelques pages et on est complètement perdus, restant avec le sentiment d'avoir été mis à l'écart de quelque chose, les situations compliquées se résolvent bien trop facilement pour être crédibles, c'est dommage.

En résumé, le livre ne tient pas ses promesses, en tout cas pour les yeux d'un adulte, cela conviendra-t-il peut-être à de jeunes lecteurs ? 

lundi 6 juillet 2015

Invisibilité - A. CREMER et D. LEVITHAN


Titre : Invisibilité
Auteur : A. CREMER et D. LEVITHAN
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 432 pages

Résumé : 

Stephen est invisible depuis toujours.
Une malédiction impossible.
Jusqu'au jour où Elizabeth le voit.
Elle seule peut briser le sort.
Au risque de les séparer à jamais.

Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour leur confiance et ce partenariat.

Un roman très prometteur au vue de la quatrième de couverture ! 

J'en ressors avec un avis mitigé. Agréable à lire, sans plus.

L'idée de base est vraiment très originale, l'intrigue est relativement bien ficelée et bien menée, on sent le travail de l'auteur dans la recherche et l'élaboration de son histoire. J'ai été assez surprise quant à l'origine de l'invisibilité de Stephen, je ne m'y attendais pas donc c'était un bon point. A partir de là on rentre dans un univers un peu plus "fantastique" qui est agréable à lire. Je suis restée un peu insatisfaite sur la fin que j'ai trouvé moyennement aboutie. C'est une fin "ouverte" qui laisse présager une suite mais je ne l'ai pas trouvée assez nette.  J'ai également trouvé qu'ils tombaient amoureux l'un de l'autre trop vite, que ça se précipitait un peu. 

Quant aux personnages, je les ai appréciées sans pour autant m'attacher plus que cela. Ils sont tous crédibles, les caractères sont assez bien travaillés mais je n'ai pas eu d'étincelles. Stephen a un caractère à la fois réservé mais quand même déterminé, Elizabeth est une fonceuse avec un caractère on ne peut plus bien trempé (elle plaira à beaucoup de gens je pense) quant à son frère Laurie, il est vraiment drôle et apporte du pétillant à l'histoire, il amuse beaucoup.

Le style d'écriture des auteurs est simple et efficace, l'alternance du point de vue de Stephen et d'Elizabeth apporte un plus indéniable dans l'histoire, cela permet d'avoir vraiment une vue d'ensemble et de savoir ce qu'ils pensent tous les deux.

Je dirais donc qu'il s'agit là d'une agréable lecture d'été, sans prise de tête, sans prise au cœur non plus...






mardi 3 mars 2015

Nés à Minuits - Renaissance, tome 1 : Métamorphose C.C. HUNTER

Auteur : C.C. HUNTER
Edition : Michel Lafon 
Nombre de pages :

Résumé : 


Della Tsang ne veut pas d’histoire d’amour. C’est ce que la jeune vampire ne cesse de répéter à Steve, le métamorphe qui tente encore et toujours de la conquérir. Mais l’arrivée à Shadow Falls de Chase, un vampire pour lequel elle ressent une étrange attirance, bouscule ses plans. Luttant contre ses sentiments, la jeune fille se concentre sur son véritable but : devenir membre des forces spéciales surnaturelles.

Au même moment, son cousin disparaît, et elle découvre l’existence d’un oncle, qui aurait mis sa mort en scène pour dissimuler une métamorphose vampirique. Della est prête à tout pour les retrouver, y compris à s’allier avec Chase et Steve… 
Les nouvelles aventures de Della,
une des héroïnes de Nés à Minuit


Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier chaleureusement les éditions Michel Lafon pour ce partenariat et leur confiance.

J'avais vraiment beaucoup aimé la première Saga Nés à Minuit et j'étais curieuse de voir ce qu'allait donné ce nouvel opus du point de vue d'un autre personnage.

Globalement, j'ai un peu moins accroché au caractère de Della qui refoule beaucoup ses émotions et est un peu plus tête brûlée que Kylie. On retrouve également  le même schéma du triangle amoureux avec les mêmes archétypes du gars bien et auquel on peut se fier et le bad boy intriguant. Idem concernant les thèmes soulevés au cours de l'histoire, le passage de l'adolescence, les conflits avec les parents, la cohabitation avec les pairs... Donc on a un sentiment de déjà-vu mais dans l'ensemble c'est un très bon premier tome. 

De plus, l'auteur est fidèle à son écriture et à ses scénarios bien ficelés, les intrigues sont bien menées et même si l'on peut deviner l'une ou l'autre issue, cela n'en rend pas la lecture moins plaisante.

J'ai été ravie de retrouver des personnages auxquels j'étais attachés comme Kylie et Miranda, même si ces dernières sont peut-être un peu plus en retrait, et surtout Holiday et Burnett que j'avais adorés dans la première saga.

Je le conseille vivement et je suis curieuse de découvrir la suite.