mercredi 31 mai 2017

Textrovert - Lindsay SUMMERS

Titre : Textrovert
Auteur : Lindsay SUMMERS 
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 240 pages

Résumé : 

Non seulement Keeley a accidentellement échangé son téléphone avec celui d'un autre, mais en plus elle va devoir attendre une semaine avant de pouvoir le récupérer car Tavin, le garçon qui a pris son portable, a quitté la ville. Les deux lycéens vont coopérer pour se transférer leurs messages et, à force d'appels et de SMS, apprendre à se connaître. Jusqu'à leur rencontre fatidique où Tavin n'a d'autre choix que de révéler sa véritable identité. Et un secret qu'il cachait jusque-là. Maintenant qu'elle connaît la vérité, Keeley peut-elle encore lui faire confiance ? Et comment leur relation, née du mensonge, peut-elle survivre à la trahison ? PEUT-ON AIMER UNE PERSONNE QUE L'ON N'A JAMAIS RENCONTREE ?

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

 Je n'avais pas d'attentes particulières concernant cette lecture, sauf peut-être la perspective de passer un agréable moment. L'idée n'est pas ultra originale en soi, mais bien menée, c'est tout à fait le genre de récit qui peut me plaire.

Je ressors de cette lecture avec un avis très mitigé.

Globalement, le livre reste terriblement superficiel et à tous les niveaux. Dans le travail des personnages, dans le travail de la trame de l'histoire, dans les relations entre les personnages. 

J'ai trouvé que l'ensemble manquait de travail et d'aboutissement. L'écriture manque de soin, les dialogues manquent de naturel et de fluidité, tout est trop brut et cela gâche, je trouve, la lecture. 

J'ai trouvé l'histoire niaise et, je me répète, superficielle. 

Tout est très prédictible, pas de réel suspens, combien de fois n'a-t-on pas envie de lever les yeux au ciel face au comportement des personnages ?

En général, je suis à l'aise dans la littérature jeunesse mais peut-être ai-je pris un coup de vieux sans m'en rendre compte ? Ces adolescents mis en scène m'ont paru immatures et niais, mais cela ne sera peut-être pas la perception des adolescents qui liront ce livre ? C'est tout ce que je leur souhaite.




vendredi 7 avril 2017

Transférés - Kate BLAIR

Titre : Transférés
Auteur : Kate BLAIR
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 262 pages

Résumé : 


Dans un futur proche, l'humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d'une société qui touche à la perfection.


C'est dans ce monde qu'est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille chérie d'un politique qui se voit déjà Premier ministre d'Angleterre. Atteinte d'un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier Transfert. Mais à l'hôpital, Talia sauve une fillette d'une agression, et cette petite fille des ghettos lui fait découvrir l'envers du décor et l'horreur d'un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru... y compris son propre père.


Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat et leur confiance.

La couverture et la quatrième de couverture offraient une histoire prometteuse et bien que j'ai passé, sincèrement, un excellent moment de lecture, le livre n'arrive à la hauteur de ce à quoi je m'attendais.

Dans son ensemble, l'histoire est bien construite et structurée, tout est crédible et l'auteur parvient même à maintenir l'intérêt tout le long de la lecture. On a vraiment envie de savoir ce qui va se passer pour nos protagonistes.

Les personnages sont bien travaillés et crédibles, eux aussi. 

Donc, tous les éléments sont là pour passer un bon moment, la fin aussi est relativement bien aboutie.

Alors, où est le problème ? Je ne sais pas trop. Probablement de mes attentes, je suppose. 

Lorsque j'ai lu la quatrième de couverture, je m'attendais à quelque chose de plus dark, avec des manigances politiques, sociales plus profondes, des intrigues plus poussées et plus dangereuses. 

Si je devais donner un bémol pour ce livre, c'est qu'il est un rien "gentillet", l'idée est juste génial : transférer les maladies des gens "politiquement corrects" sur des criminels, ça ouvre la voie à des possibilités de dingue ! Mais l'auteur reste dans la surface et le gentil. On parle de rhume, de grippe, une fois ou deux on parle de tuberculose... Mais on ne parle pas de cancer, on ne parle pas de l'état des gens, on évoque vaguement le protocole subit par les condamnés, mais je trouve qu'il y aurait eu tant et tant à en dire.

Il n'y a pas de vrai "méchant", pas de sale type ou d'horrible bonne femme qu'on ne supporterait pas. Oui, on a bien un type ou deux un peu irritant mais rien ne vient bousculer les émotions.

Voilà ce que je reproche à l'auteur, il n'y a pas de véritable prise de risque. Pour une idée aussi bien trouvée, c'est un peu manquer le coche mais ça reste malgré tout une excellente lecture.



mercredi 1 février 2017

A perdre la raison - Meredith WILD

Titre : A perdre la raison
Auteur : Meredith WILD
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 381 pages

Résumé : 


Maya Jacobs et Cameron Bridge se sont rencontrés pendant leurs études et ont vécu une folle passion, mais leur univers s’est écroulé le jour où Cameron a demandé à Maya de l’épouser. Elle a refusé, signant la fin de leur amour.

Cinq ans plus tard, ils se croisent par hasard à New York. Cameron a quitté l’armée et a rejoint son frère Darren et sa sœur Olivia afin de construire une nouvelle vie.

Maya, quant à elle, s’est plongée dans son travail au point d’exclure toute vie sentimentale.
Endurcis, méfiants, changés, ils sont pourtant de nouveau inexorablement attirés l’un par l’autre.
Une seconde chance s’offre à eux, mais pour la saisir ils vont devoir affronter non seulement leur entourage, qui ne comprend pas cette passion inextinguible, mais aussi – et surtout – leurs propres peurs et leurs secrets inavoués.

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat. 

Sans entretenir le moindre suspens, je tiens à dire que j'ai beaucoup aimé le roman.

Que nous propose-t-il ? Quelles sont ses promesses ? 
On est ici, clairement dans une histoire d'amour, je pense que le résumé ne laisse pas de place au doute, et c'est clairement ce que l'on a.

L'histoire est bien construite, on pourrait se dire c'est une histoire d'amour, rien de bien compliqué là-dedans, mais voilà, l'évolution de la trame, des protagonistes, tout s’enchaîne de manière fluide et cohérente, que demandez de plus ? Le seul petit bémol... il n'y a pas vraiment de réelles surprises dans ce livre, mais franchement, ça ne dérange pas, tout est fait pour entretenir l'intérêt du lecteur et donc on ne se lasse pas. 

J'avoue, j'ai eu une toute petite frayeur... Lorsqu'au bout de trois pages (oui, oui trois pages) nous tombons sur une scène d'amour plus que détaillée. Alors, c'est une appréciation strictement personnelle bien sûr, mais j'ai eu terriblement peur que ces scènes constituent l'essentiel du bouquin. Un peu de sexe dans des moments appropriés, je dis oui ! Beaucoup de sexe sans raison tout au long de ta lecture, je dis non !

Bon, j'ai vite été rassurée par deux choses : 
- la première, on nous évite les termes salasses, les parties du corps, les actions et tout ça sont décrites de manière imagée, ou respectueuse ou poétique, comme vous voulez mais on n'est pas dans la b*te et la ch*tte et dans la b*ise... etc. 
- la seconde, c'est que non, ça ne constitue pas l'essentiel du bouquin. Quoi que vers la fin ça s'intensifie un peu... J'ai été à un iota de trouver ça too much. Mais bon, je vais pas faire ma difficile. Globalement c'était approprié et dosé .

Concernant les personnages, je les ai trouvés crédibles et bien construits, surtout psychologiquement. Maya agit de manière agaçante à constamment repoussé Cameron mais on comprend pourquoi, son état "psychologique" le justifie donc ce n'est pas énervant, on attend le moment où tout ça va se dénouer, ça fait partie de l'intrigue. Les personnages secondaires comme Vanessa, Jia, Olivia, Darren sont crédibles et attachants aussi. Vu que le livre est le premier tome de la saga "Le destin des Bridge", on peut imaginer que l'on va pouvoir assister aux histoires d'amour de Darren et Olivia et j'avoue que je serai curieuse de lire celle de Darren. 

Point de vue style de l'auteur, vraiment rien à redire, c'est travaillé, c'est très agréable, c'est poétique, il y a vraiment quelques très belles phrases !

En conclusion, une agréable lecture, j'ai, par moment, je l'avoue, eu du mal à lâcher le livre. Donc si vous souhaitez un moment agréable de lecture sans prise de tête, foncez :)

vendredi 25 novembre 2016

Au Pays de l'Ailleurs - Tahereh MAFI

Titre : Au Pays de l'Ailleurs
Auteur : Tahereh MAFI
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 397 pages

Résumé : 


Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d'un don magique. La blanche Alice n'a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n'a-t-elle plus qu'un seul but : le retrouver. Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l'horizon... Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n'est ce que l'on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n'avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?


Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

J'attendais avec une impatience difficilement contenue le prochain roman de Tahereh Mafi. en effet, je suis une grande grande fan de sa première trilogie "Insaisissable", un petit bijou que je ne me lasse pas de relire à l'occasion.

Bref, toujours est-il qu'à l'annonce de son nouveau roman, je souhaitais le lire au plus vite, une fois la quatrième de couverture et la couverture découvertes... J'étais déjà conquise !

MAIS ! En commençant ma lecture je me suis déjà prise un mur. En effet, l'histoire raconte les aventures d'une jeune fille.... de 13 ans. Or, je m'étais imaginée une jeune fille... adolescente. Donc déjà... j'ai été assez déstabilisée.

Ce livre m'a offert déstabilisation sur déstabilisation et je ne saurais encore à ce jour dire si cela est positif ou négatif. Le gros, gros point fort de ce livre c'est qu'il ne ressemble à aucun autre. 

La plume de l'auteur est MAGNIFIQUE, Tahereh Mafi est sans conteste un auteur de grand talent. Elle a créé un univers de Aà Z et elle le maîtrise sur le bout des doigts, si vous souhaitez du dépaysement vous allez être servis ! A la limite on ne peut pas s'identifier et cela pose parfois un peu problème, le lecteur ne peut se raccrocher à rien. Il a trop d'inventions.

L'histoire est bien construite, elle s’enchaîne bien même si le début est un peu long à démarrer. Les épreuves d'Alice et d'Oliver nous tiennent en haleine même si la fin était un peu précipitée à mon goût.

Pour parler des personnages principaux, ce sont des enfants avec des caractères d'enfants, c'est déjà difficile de s'y identifier ou de s'y attacher. Mais en plus Alice a une telle assurance, un tel égocentrisme et paradoxalement avec son vécu, elle est très méfiante des autres que c'en est agaçant.

Concrètement, c'est une lecture qui ravira les enfants dans la tranche d'âge des protagonistes, j'en suis convaincue.

Moi je n'ai malheureusement pas été emportée mais je trouve ce livre merveilleusement bien construit, écrit et cela ne diminue même pas d'un iota l'estime que je porte à l'auteur et je me replongerai dans son prochain roman à coup sûr.


mardi 24 mai 2016

Le voleur de cœur - Rawia ARROUM

Titre : le voleur de cœur
Auteur : Rawia ARROUM 
Maison d'édition : Michel Lafon
Nombre de pages : 395 pages

Résumé : 

Symphonie est un monde musical. Brutal. Chacun y possède un instrument, donné à la naissance. Arme enchantée mais également véritable partie de soi-même, on la nomme mélo-âme. Avec ces objets, tous les clans rivaux se livrent une guerre sans merci... les instruments de musique hurlent, et des vies s'évaporent. Au milieu de cette cacophonie, Dylan profite d'une vie rêvée de fils cadet de chef de clan, sans responsabilité ni impératif quelconque... Et heureusement, car il cache un secret inavouable : il n'a pas de mélo-âme, aucun pouvoir, et s'il a un instrument, ce dernier n'a rien de magique. Aussi lorsqu'il se retrouve propulsé héritier de son clan et qu'il doit faire ses preuves sur le champ de bataille, il est totalement désemparé.

Mon avis: 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Autant la couverture que la quatrième de couverture étaient très prometteuses, l'univers tout à fait original, j'étais très curieuse de découvrir l'histoire.

Et j'ai très vite déchanté (sans mauvais jeu de mots), je ne suis pas parvenue à être touchée par l'histoire et par cet univers justement qui m'intriguait. Les personnages n'ont plus ne m'ont pas atteints, je les ai trouvés pas assez travaillés, un peu caricaturaux. 


Le personnage principal,Dylan, m'a rebuté par son caractère, lâche, fuyar, irresponsable, immature...

Le roman m'a par moment paru décousu, je ne voyais pas où l'auteur voulait en venir. Même lorsqu'on rassemble les pièces du puzzle à la fin, ça ne suffit pas à rattraper la sauce.

Je n'ai pas été plus enchantée que cela... 




jeudi 11 février 2016

Le Dernier Royaume, tome 4 : les déferlantes de givre - Morgan RHODES


Titre : Le dernier Royaume
Auteur : Morgan RHODES
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 456 pages

Résumé : 



CLEO, la princesse d’Auranos, est plus déterminée que jamais à venger son peuple. Pour cela, elle devra s’affranchir de ses doutes et agir en reine.

MAGNUS, le prince limérien, est de nouveau déchiré entre l’amour et le devoir. Et cette fois-ci, il n’aura pas d’échappatoire.

LUCIA, le cœur brisé et aveuglée par la rage, s’est alliée au dieu du Feu avec un seul objectif : consumer le monde des flammes de leur vengeance.

JONAS, le rebelle déchu, devra reconquérir les siens après l’échec cuisant infligé par les Limériens.
Plus que jamais déterminé à s’approprier les Quatre Sœurs et leur magie, le roi du Sang part à la conquête du continent de Kraeshia. Là-bas, il découvrira un souverain plus terrible encore que lui : l’empereur kraeshien, qui ne recule devant aucun sacrifice pour imposer sa puissance. Une seule femme pourra s’imposer entre ces deux cruels monarques. Une femme qui pourrait bien changer à elle seule le destin du monde.

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

J'attends ce tome depuis le moment où j'ai eu terminé la dernière phrase, le dernier mot, le dernier point du tome 3. Cette saga est vraiment un coup de cœur pour moi ! Pour mon plus grand plaisir, ce tome 4 est tout aussi délicieux.

Nous continuons donc à suivre nos protagonistes principaux dans le chaos qu'est devenu Mytica. Je suis admirative du travail de l'auteur dans la construction de son récit, de ce monde oscillant entre la magie et les actions pures des hommes, les légendes, les traditions entre les différents royaumes, vraiment c'est superbe.

Côté histoire, et bien nous allons de rebondissements en surprises évidemment ! L'auteur nous régale une fois de plus avec ce qu'il fait de mieux : tisser et détisser des relations et des alliances, trahison ou regain de confiance... Nous embarquons dans un maelstrom d'émotions. Des gens meurent.... ou meurent pour de faux ou meurent mais pas tout à fait...

Pour parler plus individuellement, concernant le Roi du Sang Gaius, je déteste définitivement et incontestablement cet homme cruel qui ne pense qu'à son pouvoir et qui est bien trop malin et machiavélique. 

Jonas a récupéré un peu de son aplomb et a définitivement décidé de se battre, même si cela ne lui a pas beaucoup réussi jusqu'à présent et pourtant il n'est pas au bout de ses peines, l'auteur ne l'épargne vraiment pas ce pauvre Jonas.

Lucia m'a donné des envies de la baffer pendant le trois-quart du récit, j'avais envie de la secouer comme un prunier et de lui hurler "réveille-toi cocotte, arrête de te regarder le nombril c'est agaçant". Néanmoins, la fin du récit à son sujet est pour le moins intriguant et j'ai hâte d'en savoir plus !

Magnus est un personnage que j'ai appris à apprécier au fil des tomes et des pages. Je ne l'approuve pas toujours dans ses actes ou ses choix mais je comprends. C'est une personnage qui n'a pas radicalement changé mais plutôt qui a évolué. Je suis curieuse de voir la suite à son sujet !

Cléo est le point fort de ce roman. J'aime beaucoup son tempérament de feu, son audace, son courage mais aussi ses doutes et ses erreurs. Elle est loin d'être la petite princesse parfaite en toute circonstance et qui sait exactement comment agir. Non, elle se trompe, elle blesse des gens sans vraiment le vouloir et puis elle s'adapte. 

Magnus et Cléo sont assurément un duo qui me plait beaucoup.

En bref, ce fut une excellente lecture ! Le tome 5 va être bien long à attendre ! 

jeudi 28 janvier 2016

Phoneplay - Morgan BICAIL

Titre : Phoneplay
Auteur : Morgan BICAIL
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 349 pages

Résumé : 



Un soir, Alyssa, seize ans, reçoit un texto d'un mystérieux lycéen qui lui propose un jeu étrange : " Devine qui je suis et je serai à toi. " 

L'occasion pour la jeune fille de mettre enfin du piquant dans sa vie qu'elle juge d'un ennui mortel... quitte à prendre des risques. 

Jusqu'où Alyssa ira-t-elle pour un garçon dont elle ne sait rien ?

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Au moment de démarrer ma lecture, j'avais bien en tête les éléments suivants : l'auteur est un jeune adolescente et c'est une lecture qui cible précisément ce public.
Je dois dire que j'ai été agréablement surprise. Ce livre tient tout à fait la route ! Il est même très agréable à lire et je comprends l'engouement dont il a fait l'objet avant sa publication.

Nous suivons donc Alyssa qui a reçu un texto anonyme l'incitant à jouer un jeu pour connaître l'auteur du message. Forcément, toute l'intrigue qui nous mène pas à pas à la révélation de l'identité du jeune homme est prenante, on a vraiment envie de savoir de qui il s'agit, on est bien tenu en haleine.

Côté personnages, ce n'est pas très très étoffé mais l'échange "épistolaire" entre les deux protagonistes principaux prend suffisamment de place pour que ça ne dérange pas. J'ai beaucoup apprécié Alyssa, j'ai aimé son caractère, sa maturité, ses réflexions, il y a un chouette travail sur ce personnage. Pour ce qui est du garçon mystère, je l'ai apprécié sans plus durant leurs échanges mais je l'ai aimé davantage une fois révélé au grand jour. Quelques chapitres sont d'ailleurs rédigés de son point de vue et j'ai apprécié l'éclairage que ça apporte à l'histoire, sans dévoiler qui il est, on apprend à connaitre le fond de sa pensée et de ses sentiments.

Côté personnages secondaires, je n'ai pas été convaincue par Holly, la meilleure amie d'Alyssa, je comprends que l'auteur en avait besoin pour certaines parties de son histoire mais on sent qu'elle était moins travaillée et un peu insipide. Elle m'est un peu apparue comme étant "un personnage pour donner la réplique".

Quant au style d'écriture, je le trouve bien abouti pour une adolescente, il y a parfois des phrases un peu cliché mais ça ne gêne pas la lecture, les dialogues sont crédibles, les descriptions sont bien....

Vraiment c'est une très bonne surprise et je recommande le livre !

mercredi 21 octobre 2015

Les gardiens de l'Océan - Irène SALVADOR

Titre : Les gardiens de l'Océan
Auteur : Irène SALVADOR
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 300 pages

Résumé : 

En plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco, 14 ans, découvre qu'il a l'incroyable capacité de respirer sous l'eau. Mais son émerveillement est de courte durée car il apprend bien vite la vérité : il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l'Océan, et l'apparition de ses pouvoirs a fait de lui une cible de choix pour ceux qui souhaiteraient empêcher la naissance d'un nouveau protecteur des mers. Afin de préserver les siens, il doit les quitter, et partir apprendre à contrôler ses nouveaux dons à Acqualys, la cité des Gardiens. Mais avant d'en devenir un à part entière, il devra affronter des pirates, explorer les fonds marins et braver le seul interdit qu'on lui a imposé... un interdit qui porte le nom de Laura.

Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Le livre avait tout pour plaire : un sujet qui sort un peu de tout ce qui a pu être exploité en ce moment (vampires, loups-garous et j'en passe), une intrigue intéressante, une jolie couverture, on s'en frottait déjà les mains.

Néanmoins, je reste sur une note plutôt déçue. Pourquoi ?

Clairement, le public visé est un public jeune, 12 ans tout au plus, et cela se ressent terriblement dans le récit, dans la narration de l'histoire et cela ne m'a pas permis d'accrocher, moi l'adulte que je suis.

Ensuite, les personnages manquent, j'ai trouvé, de travail, de consistance, de caractère propre, on ne parvient pas à s'attacher ou s'identifier à eux, que ce soit pour un point de caractère ou une réaction. On retourne vite sa veste, des conversations un peu clichées et bateau... On reste dans le superficiel.

En fait, on reste dans le superficiel tout le temps, l'histoire qui, pourtant était si prometteuse ne va pas assez loin, il y aurait tellement eu plus à exploiter. Tout va trop vite, on sent une immaturité dans l'écriture de l'auteur. Les années passent en quelques pages et on est complètement perdus, restant avec le sentiment d'avoir été mis à l'écart de quelque chose, les situations compliquées se résolvent bien trop facilement pour être crédibles, c'est dommage.

En résumé, le livre ne tient pas ses promesses, en tout cas pour les yeux d'un adulte, cela conviendra-t-il peut-être à de jeunes lecteurs ? 

lundi 6 juillet 2015

Invisibilité - A. CREMER et D. LEVITHAN


Titre : Invisibilité
Auteur : A. CREMER et D. LEVITHAN
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 432 pages

Résumé : 

Stephen est invisible depuis toujours.
Une malédiction impossible.
Jusqu'au jour où Elizabeth le voit.
Elle seule peut briser le sort.
Au risque de les séparer à jamais.

Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour leur confiance et ce partenariat.

Un roman très prometteur au vue de la quatrième de couverture ! 

J'en ressors avec un avis mitigé. Agréable à lire, sans plus.

L'idée de base est vraiment très originale, l'intrigue est relativement bien ficelée et bien menée, on sent le travail de l'auteur dans la recherche et l'élaboration de son histoire. J'ai été assez surprise quant à l'origine de l'invisibilité de Stephen, je ne m'y attendais pas donc c'était un bon point. A partir de là on rentre dans un univers un peu plus "fantastique" qui est agréable à lire. Je suis restée un peu insatisfaite sur la fin que j'ai trouvé moyennement aboutie. C'est une fin "ouverte" qui laisse présager une suite mais je ne l'ai pas trouvée assez nette.  J'ai également trouvé qu'ils tombaient amoureux l'un de l'autre trop vite, que ça se précipitait un peu. 

Quant aux personnages, je les ai appréciées sans pour autant m'attacher plus que cela. Ils sont tous crédibles, les caractères sont assez bien travaillés mais je n'ai pas eu d'étincelles. Stephen a un caractère à la fois réservé mais quand même déterminé, Elizabeth est une fonceuse avec un caractère on ne peut plus bien trempé (elle plaira à beaucoup de gens je pense) quant à son frère Laurie, il est vraiment drôle et apporte du pétillant à l'histoire, il amuse beaucoup.

Le style d'écriture des auteurs est simple et efficace, l'alternance du point de vue de Stephen et d'Elizabeth apporte un plus indéniable dans l'histoire, cela permet d'avoir vraiment une vue d'ensemble et de savoir ce qu'ils pensent tous les deux.

Je dirais donc qu'il s'agit là d'une agréable lecture d'été, sans prise de tête, sans prise au cœur non plus...






mardi 3 mars 2015

Nés à Minuits - Renaissance, tome 1 : Métamorphose C.C. HUNTER

Auteur : C.C. HUNTER
Edition : Michel Lafon 
Nombre de pages :

Résumé : 


Della Tsang ne veut pas d’histoire d’amour. C’est ce que la jeune vampire ne cesse de répéter à Steve, le métamorphe qui tente encore et toujours de la conquérir. Mais l’arrivée à Shadow Falls de Chase, un vampire pour lequel elle ressent une étrange attirance, bouscule ses plans. Luttant contre ses sentiments, la jeune fille se concentre sur son véritable but : devenir membre des forces spéciales surnaturelles.

Au même moment, son cousin disparaît, et elle découvre l’existence d’un oncle, qui aurait mis sa mort en scène pour dissimuler une métamorphose vampirique. Della est prête à tout pour les retrouver, y compris à s’allier avec Chase et Steve… 
Les nouvelles aventures de Della,
une des héroïnes de Nés à Minuit


Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier chaleureusement les éditions Michel Lafon pour ce partenariat et leur confiance.

J'avais vraiment beaucoup aimé la première Saga Nés à Minuit et j'étais curieuse de voir ce qu'allait donné ce nouvel opus du point de vue d'un autre personnage.

Globalement, j'ai un peu moins accroché au caractère de Della qui refoule beaucoup ses émotions et est un peu plus tête brûlée que Kylie. On retrouve également  le même schéma du triangle amoureux avec les mêmes archétypes du gars bien et auquel on peut se fier et le bad boy intriguant. Idem concernant les thèmes soulevés au cours de l'histoire, le passage de l'adolescence, les conflits avec les parents, la cohabitation avec les pairs... Donc on a un sentiment de déjà-vu mais dans l'ensemble c'est un très bon premier tome. 

De plus, l'auteur est fidèle à son écriture et à ses scénarios bien ficelés, les intrigues sont bien menées et même si l'on peut deviner l'une ou l'autre issue, cela n'en rend pas la lecture moins plaisante.

J'ai été ravie de retrouver des personnages auxquels j'étais attachés comme Kylie et Miranda, même si ces dernières sont peut-être un peu plus en retrait, et surtout Holiday et Burnett que j'avais adorés dans la première saga.

Je le conseille vivement et je suis curieuse de découvrir la suite.