jeudi 8 novembre 2018

Le Noir est ma Couleur, Tome 5 : Le Piège - Olivier GAY

Titre : Le Noir est ma Couleur, Tome 5 : Le Piège
Auteur : Olivier GAY
Edition : Rageot
Nombre de pages : 277 pages

Résumé :

Manon et Alexandre ont atteint le repaire des Mages Noirs auprès desquels la jeune fille espère trouver des réponses à son pouvoir. Un pouvoir toujours plus sombre, toujours plus puissant. 

De nouveaux alliés pourraient les aider à percer le secret qui pèse sur elle mais personne n’est à l’abri d’une trahison. Le piège ne va-t-il pas se refermer sur eux ? 

Résisteront-ils aux forces qui tentent de les séparer ? 

Deux destins liés malgré les apparences…

Mon avis :

Nous y sommes. Je referme le dernier livre de cette saga et une page se tourne (au sens propre comme au figuré, haha). 

J'ai aimé "Le Noir est ma Couleur" de la première à la dernière ligne. Vraiment. C'était un coup de cœur d'un bout à l'autre. 

L'intrigue menée sur les cinq volumes est haletante et pertinente, rien ne s’essouffle, rien ne se perd, tout se bonifie.

Je quitte Manon et Alexandre avec une petite pointe au cœur, je me suis beaucoup attachée à eux. Mon personnage préféré restera incontestablement Alexandre. Rien que pour lui, la saga mérite d'être lue (et c'est sans parler du reste). J'ai aimé le point final sur l'histoire et l'aboutissement des liens et relations. 

Je ne peux malheureusement pas en dire trop sous peine de spoiler, et ce serait tout de même foutrement dommage. 

J'ai également aimé les petites portes restées ouvertes. J'espère sincèrement que l'auteur tiendra ses promesses de les franchir afin de nous permettre de replonger dans les couleurs avec d'autres protagonistes comme Théo, Lyse et Arthur (j'ai énormément accroché au personnage torturé et tourmenté de Théo).

Voilà donc une saga que je ne peux que recommander, elle est aussi belle qu'agréable à lire.  

mercredi 7 novembre 2018

La Prophétie des Anges, Tome 1 : Traqués - Marina Joy SHARP

Titre : La Prophétie des Anges, Tome 1 : Traqués
Auteur : Marina Joy SHARP
Edition : Epta publishing
Nombre de pages : 550 pages

Résumé :

Elle rêve de lui chaque nuit. Il ignore jusqu’à son existence. Le destin va se charger de les réunir... Lorsque la vie d’Hannah se trouve menacée, Zeke est envoyé pour la sauver. Parce que c’est ce que font les Anges : protéger les humains des forces démoniaques. Qui sont ces créatures qui oeuvrent dans l’ombre ? Pourquoi est-elle visée ? Il l’ignore. Une seule certitude : cette jeune humaine exerce une curieuse ascendance sur lui. Au milieu du danger, du sang, de la mort, un lien magnifique se tisse entre les deux jeunes gens. Peu importe que ce soit interdit, peu importe qu’ils risquent mille tourments... L’ennemi avance dans l’ombre. Il convoite la belle Hannah et détruit tout sur son passage. Zeke sera-t-il de taille face à ce qui s’annonce ? Peut-elle se fier à lui ainsi qu’à ses courageux lieutenants ? Avant qu’ils ne puissent faire marche arrière, ils se retrouvent entraînés dans une guerre ancestrale qui les dépasse...

Mon avis :

Il faut bien l’avouer, la couverture attire franchement le regard. Du coup, on tourne le livre pour lire le résumé et, bien qu’ayant un petit à priori sur une impression de déjà-vu, on est tout de même tenté de voir ce que le roman a dans le ventre.
Alors, concrètement, le récit est riche. Riche en contenu, riche en intrigues, riche en révélations et en rebondissements. L’autrice, Marina Joy SHARP, ne ménage pas ses personnages (surtout Hannah) et leur fait vivre moult péripéties durant ces 550 pages.
Le mythe des anges est vraiment bien exploité, il y a beaucoup d’explications qui apportent une certaine crédibilité au récit ainsi que de la consistance. Ajoutons à cela de la magie, des prophéties, des lignées maudites et on obtient un bon cocktail alléchant.
Tous les rebondissements et révélations sont bien distillés au fil de l’histoire avec l’implantation de petites pistes et indices pour recouper le tout.
Par contre, là où le bât blesse, c’est dans la narration et, surtout, dans les dialogues. En effet, j’ai trouvé que le texte, dans la forme plus que le fond, manquait d’aboutissement et de travail. Il m’est apparu abrupt et j’ai souvent été interpellée, la lecture manque de fluidité. Les dialogues sont cruellement dépourvus d’authenticité et de crédibilité.
Les personnages sont, à mon goût, soit insipides, soit horripilants, soit caricaturaux. Et quand je dis horripilants, je pense à Hannah principalement. L’autrice souhaite nous proposer une héroïne forte avec un caractère bien trempé. Toutefois, elle nous apparaît capricieuse et place ses priorités dans des futilités. Quant aux anges, vieux de plusieurs milliers d’années — dois-je le préciser ? —, ils ont la mentalité et la maturité d’adolescents en pleine crise existentielle.
J’aimerais aussi mentionner quelques fautes d’orthographe qui m’ont sauté aux yeux. Je pense notamment à Hannah qui clame à plusieurs reprises des « Désolé » (à moins que l’autrice nous réserve des surprises quant au genre de son personnage…), mais également à des soucis d’expression : par exemple, « je lui fus gré » à la place de « je lui sus gré ».
Une ou deux coquilles sont, à mes yeux, pardonnables. Dans ce roman, j’ai trouvé les fautes trop nombreuses et flagrantes pour ne pas les mentionner.
Le texte est prometteur et l’histoire riche en intrigues et rebondissements. Le tout est malheureusement un peu gâché par la narration souvent trop maladroite et des dialogues peu crédibles.


(Cet avis a été rédigé pour le blog Un brin de lecture: http://www.unbrindelecture.com/2018/11/la-prophetie-des-anges-1-traques-de.html?fbclid=IwAR0vM2FN8WlqVltxcydlFz8My1tNfY2trJ8YnuGhkgBQQiAC5lUjSnyNHRo)

dimanche 4 novembre 2018

Le Noir est ma Couleur, Tome 4 : L'Évasion - Olivier GAY

Titre : Le Noir est ma Couleur, Tome 4 : L'Évasion
Auteur : Olivier GAY
Edition : Rageot
Nombre de pages : 288 pages

Résumé : 

Manon et Alexandre fuient Paris pour Nice où des Mages Noirs doivent aider la jeune fille à contrôler ses nouveaux pouvoirs. Traqués par le Conseil des Mages, recherchés par la police, ils empruntent de petites routes en scooter. Au fil des heures, les pouvoirs noirs de Manon s’affirment de manière inquiétante, mettant Alexandre en danger…

Mon avis : 

Je savais que j'avais eu une brillante idée en achetant les trois tomes d'un coup. Je savais, connaissant les tendances sadiques de l'auteur, que chaque fin de tome serait une invitation éhontée à lire avidement la suite. J'ai donc, tout naturellement, entamé "L'Évasion" après le tome 3. 

Manon et Alexandre sont en fuite durant tout le roman et les pages se tournent à une vitesse surprenante. D'abord, le roman est assez court, 288 pages, ensuite, il leur arrive tant de complications, péripéties, contretemps et j'en passe, qu'on peine à retrouver notre souffle jusqu'au point final. Et lorsque la dernière page se présente, on évacue le peu d'air qu'il nous restait par cette fin sadique à souhait. 

L'intrigue est toujours aussi bien menée. Je pense, à ce stade-ci, ne pas prendre trop de risques en affirmant que la saga est une vraie réussite, que toute la trame, toutes les aventures sont brillamment travaillées. Le lecteur ne peut que prendre plaisir à suivre les aventures de la petite écolière modèle et sa brute de prince charmant. 

D'ailleurs, Olivier Gay nous offre une belle progression au niveau de la relation entre nos deux protagonistes qui sont livrés à eux-mêmes, doivent compter l'un sur l'autre et passer tout leur temps entre quatre yeux. J'ai beaucoup aimé la foi inébranlable d'Alexandre, j'aime sa loyauté. Même avec ses peurs et ses doutes, il continue de suivre le chemin qu'il a choisi. Je l'aime énormément pour cela. Quant à Manon, j'ai souffert avec elle. J'ai vraiment eu mal au cœur dans ses moments difficiles, j'ai eu peur pour elle, toute cette magie qu'elle peine à contrôler, toutes les conséquences que cela implique, non seulement sur sa personne mais aussi pour Alexandre. 

Je ne m'étalerai pas trop sur le style de l'auteur qui reste fidèle à lui-même. Toujours autant d'humour et de références douteuses. J'aime et je valide, forcément. 

Je me plonge donc dans le 5e et dernier volet de la saga, non sans une certaine émotion, il va bientôt falloir dire au revoir aux personnages. Mais pas encore... pas encore. 


vendredi 2 novembre 2018

Le Noir est ma Couleur, Tome 3 : La Riposte - Olivier GAY

Titre : Le Noir est ma Couleur, Tome 3 : La Riposte
Auteur : Olivier GAY
Edition : Rageot
Nombre de pages : 304 pages

Résumé :


Depuis que Jordan, un jeune mage, est arrivé au lycée, Manon est en danger. Il menace de révéler son secret et de la dénoncer au Conseil si elle ne s'éloigne pas d'Alexandre.


Mais l'union fait la force. Quand Alexandre découvre les manœuvres de son rival, il persuade Manon de riposter.

Violemment.

Va-t-elle commettre l'irréparable ?


Mon avis : 

Lors de la réédition des deux premiers volet, je les avais ... engloutis. 

J'annonce tout de suite : il va arriver la même chose à la suite. 

Le Noir est ma Couleur est une saga que j'aime énormément et j'ai vraiment envie de découvrir toutes les aventures qu'elle contient ainsi que la façon dont elle se termine. De plus, je souhaite voir trôner la fratrie réunie sur ma bibliothèque... J'ai mal au cœur de les voir séparés (oui, je suis sentimentale, je sais).

Pour en revenir au vif du sujet, nous retrouvons Manon et Alexandre exactement là où nous les avions laissés à la fin de "La Menace", après que Jordan ait fait du chantage à Manon pour qu'elle s'éloigne d'Alexandre. 

Mais c'est sans compter sur l'entêtement de ce dernier qui ne compte pas en rester là et qui veut découvrir ce qu'il se trame (intelligent le gaillard, mine de rien).
Manon, quant à elle, doit jongler entre le chantage de Jordan et le Noir qui s'insinue de plus en plus en elle, gagnant du terrain et du contrôle. L'histoire prend une dimension plus sombre (en même temps... le Noir est sa couleur... hahaha), plus dramatique aussi. Les événements que vit et même subit Manon m'ont vraiment pincé le cœur. Par contre, j'aime beaucoup le tournant que prend la relation entre nos deux héros. 

Le roman est court et rythmé. Une fois de plus, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer ! Nous faisons quelques découvertes surprenantes (notamment concernant Jordan), mais aussi à propos du Noir. Quelques petites informations sont distillées, pas assez pour en connaître tous les tenants et aboutissants, mais suffisamment pour vouloir plonger dans "L'Évasion". 

J'ai retrouvé la plume d'Olivier GAY avec beaucoup d'enthousiasme. Sans conteste, le Monsieur sait écrire ! (Ha bon ?) Le récit est très abouti, la narration est excellente et les dialogues sont d'une justesse exemplaire. 

J'ai adoré ma lecture. D'ailleurs, si vous me cherchez, je suis dans le tome 4. 

mercredi 31 octobre 2018

La Marelle - Samantha BAILLY

Titre : La Marelle
Auteur : Samantha BAILLY
Edition : auto-édition

Résumé : 


« J’ai toujours voulu être lue. Trouver un homme qui, comme moi, serait un lecteur averti, qui chercherait à déchiffrer, à lire entre les mots, à traquer les auréoles de poésie qui viennent parfois tacher le monde. Je ne voulais pas l’un de ces flâneurs qui sautent des chapitres, non. J’attendais celui qui prendrait l’histoire dans l’ordre ou le désordre, mais qui saurait recomposer le puzzle. Avant de te rencontrer, j’avais oublié combien j’aimais lire les visages, les peaux, les silences.
Et puis je t’ai perdu.
Parce que j’avais accepté le jeu.
Ce jeu de la marelle, avec toi. »

Sarah va bientôt avoir trente ans. Tout lui réussit : un poste prestigieux dans l’univers prisé de la mode, une bande d’amis qui brûle la chandelle par les deux bouts, une vie de couple épanouie. C’est alors qu’un soir, elle tombe sur un livre : Marelle, de Julio Cortazar. Cette trouvaille est un séisme. Ce livre n’est pas n’importe lequel : les pages sont annotées de sa main et de celle d’un homme qu’elle a aimé bien des années plus tôt. Le passé ressurgit sans crier gare, et avec lui, les fantômes d’une passion aussi intense qu’insensée. Elle et lui avaient décidé de jouer à un jeu. Le jeu d’une passion véritable, sans se révéler leurs identités, un jeu qui devait rester en périphérie de leurs existences, ne jamais s’inviter dans la réalité. Bouleversée par ce livre qu’elle est incapable d’oublier, dernière trace de cette passion enfouie, Sarah va se lancer dans une enquête éperdue pour retrouver celui dont elle ignore tout, sinon que de l’aimer l’a marquée d’une brûlure indélébile.

Naviguant entre passé et présent, La Marelle est un aller-retour permanent entre la terre du pragmatisme et le ciel des idéaux, où se consument, se refroidissent et reprennent les flammes de toutes les passions, créatives, professionnelles et amoureuses. Un roman qui parle du feu en chacun d’entre nous.


Mon avis : 

Je suis beaucoup Samantha Bailly à travers les différents réseaux sociaux. Je suis une admiratrice tant de l'auteur(e/trice) que de la personne passionnée et dévouée qu'elle est. Je suis impressionnée par son travail sur tant de fronts avec une énergie qui doit beaucoup lui coûter. 

Lorsqu'elle a annoncé son souhait de lancer son projet "La Marelle" en auto-édition, pour tenter une aventure différente, pour gérer la production d'un livre de A à Z, j'ai eu envie de soutenir l'idée et ai pré-commandé immédiatement l'ebook. Dès sa sortie, je n'ai pas attendu longtemps pour découvrir la plume de Samantha. 

Je ressors de ma lecture tout à fait conquise. On sent immédiatement l'expérience de l'écriture, le texte est travaillé, abouti, soigné, "tiré à quatre épingles". 
Le récit est fluide, les figures de style sont belles et mettent en exergue les sentiments des personnages aux moments opportuns, le rythme est excellent. 
L'histoire de fond est simple mais impeccablement travaillée avec des réflexions sous-jacentes qui nourrissent l'intrigue et amènent à une réflexion sans que cela ne soit pesant, dans un juste équilibre. 

J'aimerais saluer la prise de risque quant aux variations de narration que nous propose l'auteur(e/trice) tout au long du roman. En effet, on alterne les points de vue (1e et 3e personne), on passe du passé au présent, on jongle entre la narration et l'épistolaire ainsi que les SMS et les mails. Tout est savamment orchestré et offre une lecture enrichissante et dynamique. 

Les personnages sont vraiment bien travaillés, chacun apparaissant avec une authenticité qui fait plaisir. 

Samantha recoupe évidemment avec ses précédents romans en mentionnant Arthur et Pyxis. J'ai eu également l'impression qu'elle abordait "ce qui nous lie", mais j'en suis moins sûre. 

Pour moi, ce roman est une franche réussite et je lui souhaite un franc succès ainsi qu'une sortie papier. 

dimanche 28 octobre 2018

Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light - V.E. SCHWAB

Titre : Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Ligh
Auteur : V.E. SCHWAB
Edition : Lumen
Nombre de pages : 761 pages

Résumé : 


Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s'est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s'apprête à contaminer chacun des univers jusqu'au dernier – ce n'est plus qu'une question de temps...


Car les ténèbres ont déjà commencé à s'étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu'à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi... à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l'aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu'ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l'incarnation même de la magie ?


Mon avis :

La clôture d'une saga ne se fait jamais sans une certaine émotion, surtout lorsque chaque tome a été un vrai plaisir de lecture. 

Je ferme donc le livre et je dis au revoir à Kell, Lila, Rhy, Alucard, Holland, le Roi Maxim et tous ces personnages qui m'ont fait rêver durant trois tomes. 

Lorsque l'on entame notre lecture, nous nous retrouvons exactement là où nous étions restés à la fin du précédent volume. Nous reprenons donc directement l'action sans préambule et replongeons avec délice dans toutes ces intrigues, ce suspens, cette tension qui nous fait tourner les pages avec fébrilité et beaucoup d'envie. 

Ce dernier bébé de la saga aura été à la hauteur des deux précédents et je salue tout le travail - immense - de l'auteur qui a su ménager ses intrigues et la distillation de ses indices sur trois volumes. Il est très agréable de réaliser que les petites pierres posées au premier tome trouvent toute leur utilité et leur sens au cours du troisième et se rendre compte à quel point tout est travaillé. 

On ne s'ennuie pas une minute, pas une phrase. 

Le récit est très dense et comporte beaucoup beaucoup d'action.

Mon personnage préféré, sans conteste, restera Lila Bard qui ne doit rien à personne, ou presque. Qui ne doit sa vie, son mérite qu'à elle-même. J'ai aimé la voir s'ouvrir aux autres mais garder cette volonté et cette détermination qui lui est propre. 
J'ai aimé continuer à découvrir Holland et son passé, connaître les tenants et aboutissants qui font de lui qui il est aujourd'hui. Bien qu'il ne retourne pas totalement sa veste, il change toutefois subtilement au contact des deux autres Antari et le reste des compagnons. 
Rhy aura largement fait ses preuves dans ce dernier tome et force est de reconnaître qu'il a eu une magnifique évolution au fil des pages des trois volets. 

Je n'ai donc rien à reprocher à livre si ce n'est, peut-être, le nombre de pages : 761 pages. Il faut pouvoir se les enfiler... soyons honnêtes. Même si j'ai tout aimé, même si j'ai savouré chaque action, le temps pris pour lire ce roman a été conséquent. Qu'on se le dise. 

Une saga que je ne peux donc que recommandé. C'est un petit bijou de fantasy. 

mardi 16 octobre 2018

Honorables Intentions - Fabiola CHENET

Titre : Honorables Intentions 
Auteur : Fabiola CHENET
Edition : Diva Romance
Nombre de pages : 297 pages

Résumé : 

Londres, 1868
Comme chaque année, la nouvelle saison des bals va s'ouvrir ! À cette période, chaque famille ambitionne de sceller un noble et riche mariage…
Bien malgré elle, Kate Houtton doit être présentée dans le grand monde. Jusqu'ici, les honneurs et les invitations mondaines étaient réservés à Charlotte, sa soeur cadette, ce qui convenait parfaitement à Kate. Mais cette année, lady Martha, leur grand-mère et dépositaire de l'héritage familial, a posé ses conditions : la cadette ne pourra convoler qu'une fois l'aînée dûment mariée. Quelle déconvenue pour les filles Houtton… Qu'en sera-t-il des activités que Kate a jusque-là réussi à tenir secrètes ? Charlotte devra-t-elle renoncer à son amour pour Arthur ? La jeune femme est pourtant loin de se douter que, sur la liste de ses soupirants, figurera le séduisant John Barnes…

Mon avis :

Honorables Intentions est une romance dont j'avais eu quelques bons retours. J'aime ce genre de romance un peu à la Jane Austen (qui n'a toutefois jamais pu être égalée à mes yeux...). J'aime cette ambiance de bals, d'étiquette, de coutumes et de règles de société. 

J'ai trouvé que cette petite romance se laisse lire. Sans prise de tête, nous suivons les aventures de Kate et John. Ce qui m'a particulièrement plu dans cette histoire c'est que l'on évite les quiproquos agaçants qui séparent les protagonistes. En effet, l'auteur(e/trice) est parvenue à rythmer son récit en nous évitant des atermoiements aussi agaçants qu'inutiles.

Kate est une demoiselle en avance sur son temps, avec une caractère affirmé et une intelligence exploitée. Douce et avec un bon coeur, elle n'a pas eu la vie facile dans sa jeunesse. 
John est un homme qui change un peu des clichés, il sait se remettre en question et, pour un homme de l'époque, est réceptif au caractère de Kate.

Tous deux, suite à des circonstances particulières apprennent à se connaître et ce qui devait être un mariage de convenances devient bien plus que cela.

Charlotte, la sœur de Kate, est tout à fait imbuvable et elle ne cesse de le prouver au fil du récit. Quant à Arthur, le cousin de John, je l'ai trouvé décevant à prendre systématiquement les mauvaises décisions. 

Le récit était agréable à lire, quelques longueurs par moments, mais rien de dramatique. Les dialogues étaient globalement bons et collaient bien avec l'époque. 

Certains passages amoureux étaient peut-être un rien niais pour moi, mais je pense que les amateurs du genre y trouveront largement leur compte.

lundi 15 octobre 2018

Les Pics Célèstes, Tome 1 : la Pierre d'Aube - Marine GAUTIER

Titre :Les Pics Célèstes, Tome 1 : la Pierre d'Aube
Auteur : Marine GAUTIER
Edition : Alter Real

Résumé :

Grâce à l’escouade volante des Sphinx, la ville d'Erygia résiste tant bien que mal aux assauts répétés des Amélunes, des créatures mi-hommes mi-spectres. La dévotion de ces patrouilleurs et de leurs griffons force l’admiration de Callie, une jeune serveuse au tempérament bien trempé. Nuit après nuit, elle les observe et rêve secrètement de les rejoindre. Particulièrement lorsqu’Alex, héritier des Fondateurs et futur dirigeant de la cité, fend les airs sur sa majestueuse panthère ailée.
Les combats font rage et, malgré l’énergie déployée par les Sphinx, un soir tout bascule : l'ennemi envahit la cité, forçant les habitants à fuir leur foyer. Au cœur de ce mouvement de panique, Callie parvient à s’échapper in extremis. Déterminée à survivre, elle fera tout pour aider sa ville et se mettre à l’abri du danger.
Pendant son périple, elle devra faire alliance avec Alex, qui cache un énorme secret.

Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Alter Real pour ce partenariat.
Voici le second roman que je lis de l'auteur(e/trice). En effet, j'avais découvert sa plume avec le titre "La Légende d'Iseabail & Keir". L'histoire m'avait plu sans que ce ne soit un coup de cœur. Du coup, j'étais curieuse de voir l'évolution de Marine Gautier sur un nouveau récit.
Nous pénétrons ici dans un monde de fantasy où règne la magie. L'auteur s'approprie quelques mythes qu'elle revisite à sa sauce et nous offre un univers d'un style moyenâgeux très complet et abouti. J'ai aimé tout le concept sur l'escouade des Sphynx, le fonctionnement avec la cape, la bague, la monture, tout est très bien pensé. 
La trame du récit est, elle aussi, bien travaillée et ficelée. Il n'y a pas de temps mort, les actions s'enchaînent, mêlées aux révélations et il ne nous est pas laissé la possibilité de nous ennuyer.
Les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires sont bien travaillés quoi qu'ils frisent tout de même la caricature. Dès les premières pages, j'ai été relativement agacée par une caricature que je souhaite ardemment voir disparaître des romans : le cliché de la crinière indomptable de l'héroïne qui s'échine tous les matins à tenter d'en faire quelque chose pour, au final, baisser les bras. Pour les personnes qui lisent beaucoup de romans, c'est un cliché vu, revu, re-revu et j'en passe. Je rêve d'une héroïne aux cheveux lisses qui règle ses soucis capillaires en deux coups de brosse à cheveux. C'est pas glamour les cheveux bouclés impossible à dompter ; c'est barbant. C'est chiant. Voilà, je l'ai dit, je me sens mieux. 
Alex est un personnage qui réserve quelques surprises (et quelles surprises...) et le duo formé avec Callie promet de belles étincelles. 
La plume de Marine est fluide, le vocabulaire est vraiment à souligner car il est riche et minutieux. Il permet une immersion totale dans le récit. Je déplore toutefois (et cela n'engage que mon propre ressenti) des passages maladroits et bancals, manquant un peu de cette subtilité qui permet au lecteur l'anticipation ou la projection. Tout est parfois "trop dit". Les dialogues, quant à eux, manquent souvent d'authenticité. Même s'il s'agit d'une fantasy dans un contexte un peu moyenâgeux, ils me sont apparus tout de même un peu surfaits. 
Toutefois, "Les Pics Célèstes" est une bonne lecture qui, j'en suis sûre, trouvera son public pour des amateurs de fantasy plus légère (ce n'est pas péjoratif, simplement ce n'est pas de la fantasy hard core style Game of Thrones ou le Seigneur des Anneaux), c'est très bien comme ça.

jeudi 11 octobre 2018

Georges, le Monde & Moi - Illana CANTIN

Titre : Georges, le Monde & Moi
Auteur : Illana CANTIN
Edition : Hachette
Nombre de pages : 320 pages

Résumé :


Avant, je me serais décrit comme le mec de base : des notes dans la moyenne, une famille aimante, un petit groupe d’amis.
Avant, j’étais l’archétype du geek qui termine avec la jolie fille à la fin d’un film.
Bref, j’avais une vie banale.
Et puis Georges a débarqué, avec son franc-parler et ses blagues pourries, et tout a changé. Mon monde s’est désaxé.
Clairement, je n’allais pas finir avec la jolie fille.


Mon avis : 

A la lecture de cette quatrième de couverture, j'ai pensé à "Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens". Bien que les deux romans soient vraiment différents, ils ont comme point commun la naissance d'un amour délicat entre deux garçons.

J'ai adoré ce roman qui aborde avec beaucoup de justesse différents thèmes comme la sexualité dans un sens large, le fait qu'on n'a pas à se laisser placer dans une case, la différence, les choix de vie, le passage de l'adolescence à la vie adulte, les amitiés, l'amour... 

La vie de Priam est chamboulée avec l'arrivée totalement inopinée de Georges. Ils se lient d'une amitié sincère puis une événement fait tout basculer et Priam doit se remettre en question. Que ressent-il au juste pour ce garçon ?

La remise en question est également un sujet central dans ce roman. 

Les personnages tels que Priam, Georges, Elliott, Charlotte, Gabrielle, Thibault, tous ces amis qui gravitent autour de Priam sont vraiment bien travaillés et évoluent tout au long du roman. J'ai été très étonnée par Elliott qui nous offre de quelques surprises durant le récit. 

Un roman que je ne peux que recommander pour sa délicatesse, pour ses sujets qui font réfléchir sans toutefois être pesants, une histoire d'amour délicate qui offre la possibilité de faire une petite introspection. 




mercredi 10 octobre 2018

Insaisissable, Saison 2, Tome 1 : Crois en Moi - Tahereh MAFI

Titre : Insaisissable, Saison 2, Tome 1 : Crois en Moi 
Auteur :Tahereh MAFI
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 443 pages

Résumé :

Mon passé me poursuit, comme deux mains invisibles qui me retiennent alors que je tente d’avancer vers la l u m i è r e.
Cela fait seize jours que Juliette Ferrars a tué le Commandant suprême d’Amérique du Nord et qu’elle a pris sa place à la tête du Rétablissement sur le continent. 

Seize jours qu’elle a assassiné le père de Warner. 
Juliette pensait qu’elle avait gagné. Elle a pris le contrôle du Secteur 45 et a désormais Warner à son côté. Mais elle reste la fille capable de tuer d’un simple toucher, et un tel pouvoir entre de si jeunes mains fait que le monde entier surveille ses moindres faits et gestes. 
Alors, lorsque Juliette lève le voile sur une partie du passé de Warner, que celui-ci aurait préféré oublier, elle perd son soutien le plus fidèle… Parviendront-ils encore à affronter ensemble les ténèbres qui les entourent, ou se laisseront-ils dévorer par celles qui les habitent ?


Mon avis : 

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat. 

Je dois avouer, lorsque j'ai appris la sortie de ce roman, deux sentiments se sont aussitôt bousculés en moi : la joie et la peur. 

En effet, la trilogie Insaisissable de Tahereh Mafi a laissé sa marque dans mon cœur. Il fait partie de mes lectures inoubliables, je relis régulièrement le tome 3 qui demeure parmi mes romans préférés. Voilà, comme ça je vous situe le contexte.

Aussi, avoir une suite, retrouver Juliette et Warner (surtout Warner, avouons les choses), c'était beaucoup de bonheur mais surtout énormément de craintes d'être déçue par cette suite. 

Et pourtant, elle se justifie totalement car la fin du tome 3 nous laisse avec des interrogations : comment cela va-t-il se passer pour eux ? Certes, ils ont tué le Commandant Suprême, mais cela ne règle pas tout. Aussi, la perspective d'en découvrir davantage était vraiment alléchante. 

Ma pire crainte résidait dans le couple de Juliette et Warner. Qu'allaient-ils devenir ? Qu'allait en faire l'auteur(e/trice) ? C'est un de mes couples préférés, mon couple doudou quoi... Pas touche, en d'autres mots. Aussi, lorsque j'ai débuté ma lecture et que les pages ont commencé à défiler, j'ai vécu dans le stress. C'est la première fois que je lis un livre dans cet état fébrile. 

Arrivée au terme de ma lecture, je peux affirmer que j'ai adoré ce tome. J'ai adoré ce que Tahereh Mafi nous propose comme suite : une suite crédible, laborieuse, pleine de rebondissements et de révélations étonnantes et pertinentes. 

J'ai vraiment envie de souligner que tout ce qui tourne autour du Rétablissement et du rôle de Juliette en tant que Commandante Suprême, les révélations que l'on apprend, c'est orchestré avec brio. J'ai vraiment hâte de découvrir la suite. 

Comme je le redoutais, je n'ai pas du tout, du tout, du tout aimé la tournure qu'a pris la relation entre Juliette et Warner et il y a intérêt à ce que la situation se redresse dare-dare,  sinon.... Sinon !!!! Voilà. 

Pour pointer un petit bémol, je n'ai pas trop compris, ni adhéré à certaines réactions de Juliette concernant les révélations de Warner. En effet, ce dernier est tout de suite honnête avec elle et il n'a pas grand chose à se reprocher. Toutefois, Juliette réagit de manière excessive je trouve et, même si je comprends que l'auteur(e/trice) y avait un intérêt pour la trame de son histoire... Cela m'a un peu dérangée. 

En bref, j'ai aimé retrouver l'univers d'Insaisissable, les personnages qu'ils soient anciens (Kenji me fait toujours autant rire), ou nouveaux (je suis très curieuse d'en découvrir davantage et de connaître les réelles intentions des uns et des autres), la complexité des intrigues et la plume toujours aussi envoûtante.

Je recommande pour ceux qui avaient déjà aimé la première trilogie.