mercredi 20 juin 2018

Ray Shepard, Tome 1 : Amnésie - Morgane RUGRAFF

Titre: Ray Shepard, Tome 1 : Amnésie
Auteur : Morgane RUGRAFF
Edition : Plume Blanche
Nombre de pages : 384 pages

Résumé : 

« Mon nom est Ray Shepard. J’ai vingt ans. Il y a longtemps, j’avais des parents et deux frères. À présent, il ne m’en reste qu’un. Il est devenu mon but, ma quête, mon obsession. Je n’aurai de cesse de le traquer. Mon frère, si tu crois encore assez en quelque chose pour t’y raccrocher, fais-le ; car je vais te retrouver et te tuer. » Sombre et solitaire, Ray Shepard n’aspire qu’à une chose, poussé par la haine qu’il voue à son aîné : se venger. Fortifier son fluide et renforcer l’âme du tigre blanc sont devenues ses deux lignes de vie. Privé de ses souvenirs et avec pour seule compagne une vengeance inassouvie, il entraînera malgré lui ses amis vers la mort et la désolation. Tandis qu’en chacun d’eux se révèle le pouvoir d’un Héritier, les complots s’accumulent et ébranlent leurs convictions. Qui sont ces mystérieuses organisations qui semblent l’observer depuis toujours ? Entre révélations étranges et vérité dérangeante, Ray Shepard saura-t-il faire les bons choix et se frayer un chemin sur les voies de l’Alchimie ?

Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Plume Blanche pour ce partenariat.

Voilà une lecture pour le moins dense et agréable avec des soupçons de déceptions. Je vous développe tout ça, suivez-moi. 

Dès les premières pages, nous plongeons dans un univers très complet qui n'est pas sans évoquer "A la Croisée des Mondes" avec ces spectres liés à l'âme de leur propriétaire et "Pokémon" (oui, j'ai pensé à Pokémon avec ce principe de duels entre les spectres des duellistes, les pouvoirs qui leur sont propres, tout ça, tout ça). L'univers, donc, est très bien construit, il est immersif et complet. Ce premier tome m'est apparu comme une introduction et je suis sûre qu'il y a encore beaucoup à apprendre dans les tomes à venir. 

La trame du roman est bien ficelée. L'amnésie de Ray Shepard qui le ronge, sa quête pour découvrir son passé, le parallèle avec la saison des duels, les interactions avec les personnages secondaires, les méchants qui font avancer l'intrigue, tout ça est bien mené parce tout évolue en même temps et ça a dû être un beau casse-tête pour l'auteure (/trice) de construire son roman afin que tout ce condensé soit compréhensible pour les lecteurs. Chapeau donc pour la performance. Toutefois (vous l'aviez senti venir ?), j'ai ressenti des longueurs durant toute ma lecture. Certains moments sont prenants et palpitants, d'autres sont franchement barbants et, contradictoirement, ils ne sont pas inutiles. Je n'ai rien trouvé d'inutile dans ce roman, mais les phases de transition manquent de rythme, de dynamique à mon goût. J'ai également trouvé que l'action principale arrive sur le tard, le 3/4 du roman se concentrant sur les intrigues secondaires. 

Concernant les personnages, nous avons droit à une belle brochette de protagonistes. Salutation, une fois de plus, pour l'auteure (/trice) qui a su nous présenter des personnages aboutis, complexes et intéressants. Aucun n'est totalement blanc ou totalement noir, ils sont vraiment nuancés et cela était très plaisant à lire. J'ai aimé Ray Shepard qui est présenté comme une légende, qui s'en fout et qui assume pleinement sa part d'ombre. J'ai aimé éviter le cliché de la jeune demoiselle pure qui parvient à sauver le héro de ses démons. Alors, oui, j'ai été un peu frustrée par la tournure qu'ont pris les romances présentes dans l'histoire, mais je les ai trouvées très appropriées et justes. Kaily a été un personnage compliqué pour moi. Un coup, elle me plaisait, un coup elle m'insupportait, un coup je la trouvais attachante, le moment d'après j'avais envie de l'encastrer dans le mur. J'ai été très touchée par Jack, ce personnage complexe, torturé (même si, comparé à Ray, il est dans le bac à sable de la tourmente), sensible, un peu buté mais pas mauvais bougre. Mariah, bien qu'intéressante, n'est pas parvenue à m'atteindre, je l'ai trouvée arrogante et sans réel intérêt (si ce n'est la petite romance qu'elle alimente qui m'a un peu intriguée). Matt est, je trouve, le seul personnage le plus "caricatural" à mes yeux : le meilleur ami, bien sous tous rapports, compréhensif, gentil, disponible, loyal, amoureux et bienveillant... Le meilleur ami du héro par excellence, mais franchement, je le dis pour dire de, ça ne m'a absolument pas dérangé, je l'ai beaucoup apprécié. 

Au niveau de l'écriture, j'ai apprécié le style, fluide et recherché. Je reviens aux longueurs ressenties à plusieurs moments dans ma lecture... Mais bon, ce n'est que mon avis, certains, j'en suis sûre, s'y retrouveront avec délectation. 

Je tiens à souligner un travail éditorial un peu négligé (sans offense). En effet, j'ai relevé plusieurs fautes d'orthographe (assez grossières pour être laissées, selon moi). Exemple : "Ce peut-il que [...]" "ensembles"... J'ai également déploré lire, à quelques reprises, des tournures de phrases qui n'avaient pas de sens ou des mots manquants. 

Pour le reste, je suis fan de la couverture, OF COURSE. L'ouvrage a un énorme potentiel et ma lecture, globalement, a été très bonne. Le sentiment positif général l'emporte sur les quelques frustrations ressenties pendant les longueurs et les coquilles décelées dans le texte. 

Je recommande. 


mardi 12 juin 2018

Be Mine - N. C. BASTIAN

Titre : Be Mine
Auteur : N. C. BASTIAN
Edition : Harlequin
Nombre de pages : 450 pages

Résumé : 


Kim

Cinq ans… et j’ai toujours aussi mal. Se remet-on vraiment un jour de la perte de son premier amour ? Je n’en ai aucune idée. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’Alex m’a détruite. En même temps, notre histoire était trop belle pour être vraie. Pourquoi le plus beau biker du Dakota se serait-il rangé pour une simple fille comme moi ?
Aujourd’hui, je suis de retour mais j’ai tourné la page. Les contes de fées, c’est terminé. Je n’y crois plus. Et je ne me ferai plus avoir. Je ne céderai pas à la force des sentiments que j’éprouve toujours pour Alex malgré moi. A aucun prix.
Alex
Cinq ans… et l’absence de Kim est toujours aussi insupportable. Inexplicable. Inattendue. Je n’ai rien compris. Rien. Pourquoi ma Kimi est-elle retournée en France précipitamment ? Sans un mot, sans un regard en arrière. Elle a tout plaqué, et moi aussi par la même occasion.

Mais, maintenant qu’elle est revenue dans le Dakota, c’est enfin l’heure des explications. Et rien ni personne ne pourra la tenir éloignée de moi plus longtemps. Elle est à moi. A moi. 


Mon avis : 

Je ne sais pas trop ce qui m'a poussée à me plonger dans cette romance. Un avis positif que j'avais lu ? La couverture qui me paraissait sympa ? Un résumé que je trouvais prometteur ? 

Bref. 

Je ressors de cette lecture avec un avis satisfait et mitigé (et oui, elle a envie d'être bien compliquée ce soir, la fille). 

C'est une romance bien ficelée avec tous les codes de la romances comme on peut se les imaginer. La trame est relativement prévisible et je n'ai pas eu de réelles surprises pendant ma lecture. 

Sinon, les personnages sont bien travaillés et crédibles. Les personnalités sont variées et on les authentifie facilement, ce qui est un bon point parce qu'il y a quelques protagonistes, mine de rien. 

Le style de l'auteur est très bon. Fluide, rythmé, les dialogues crédibles.

L'intrigue principale et secondaire sont bien travaillés, tout se révèle au bon moment (même si on peut relativement tout prédire, pour la petite piqûre de rappel).

Les friands de scènes érotiques trouveront leur bonheur car il y en a quelques unes. Elles sont écrites avec justesse, selon moi. On échappe à la vulgarité, ce qui m'a grandement fait plaisir et on se concentre surtout sur les sensations ressenties et les gestes posés. J'avoue qu'au bout de trois ou quatre scènes de sexe, je les lisais en diagonale. J'aime bien en lire une ou deux qui donnent des frissons durant un roman, mais quand il y en a trop, ça me gave (à titre tout à fait personnel). 

Les amateurs du genre y trouveront assurément leur compte, c'est un texte de qualité, je trouve. Pour ma part, en ayant déjà lu pas mal, j'ai eu ce petit sentiment de déjà-vu. 

samedi 9 juin 2018

Bane Seed, Tome 1 : Guerre ou Paix ? - Fanny ANDRÉ

Titre : Bane Seed, Tome 1 : Guerre ou Paix ?
Auteur : Fanny ANDRÉ
Edition : MxM collection Infinity
Nombre de pages : 178 pages

Résumé :


Bane Seed est une Banshee aguerrie, pourfendeuse d’hommes infidèles, violeurs et meurtriers. Elle adore son job et le pratique avec zèle. Un peu trop, peut-être. Suite à une erreur commise, elle écope d’une mise à l’épreuve et se retrouve affectée au Conseil, une organisation chargée du maintien de l’ordre parmi les peuples faes. Non seulement elle doit régler un conflit entre deux clans du Petit Peuple, mais comble de malchance, on lui adjoint l’Incube Dorian Murray pour coéquipier.
Non mais : un Incube ! Autrement dit, tout ce qu’elle déteste.
Entre eux les étincelles fusent – au sens littéral ! – et quand leur mission s’avère bien plus compliquée que ce qu’ils envisageaient, on frôle le carnage !
Guerre ou paix ? Tout repose sur ce duo détonant.


Mon avis : 

J'en avais entendu des avis mitigés mais je souhaitais vraiment découvrir ce roman et son auteure.

Après une lecture aussi rapide que délicieuse, j'en ressors tout à fait conquise. J'ai passé un excellent moment de lecture, vraiment. 

Alors, nous entrons dans un roman un peu à la Mercy Thompson, rien qui ne révolutionne le genre. MAIS. Mais l'univers proposé par Fanny André est très bien travaillé et immersif. Elle reprend des mythes connus et les agrémente à sa sauce. Nous entrons donc dans un terrain qui peut paraître familier mais nous découvrons l'une ou l'autre subtilité qui égaie le récit. 

L'intrigue, cette enquête que doivent mener Bane et Dorian, est vraiment bien travaillée et tout se révèle au bon moment et avec justesse. Pas de temps mort, le rythme est soutenu et nous garde accrochés pendant toute la lecture. 

Les personnages sont le gros, gros point fort de ce roman. Incontestablement. Bane Seed est une révolution à elle toute seule. Aucun cliché chez elle. Elle est unique et je l'ai adorée. Quelle femme, quelle répartie, quel humour. C'était vraiment génial. 

J'ai également beaucoup aimé Dorian qui se plaît à afficher un cliché d'incube mais on laisse deviner qu'il y a plus que ça et je pense que nous en découvrirons davantage par la suite. 

leur duo est détonnant et j'ai pratiquement ri à chaque page. 

Je lirai assurément le tome 2, assez rapidement d'ailleurs.

A découvrir. 

jeudi 7 juin 2018

Frigid, tome 1 : À Huis Clos - Jennifer L. ARMENTROUT

Titre : Frigid, tome 1 : À Huis Clos
Auteur : Jennifer L. ARMENTROUT
Edition : J'ai Lu
Nombre de pages : 345 pages

Résumé :

Sydney, vingt-et-un ans, est amoureuse de Kyler depuis des années. Ils sont les meilleurs amis du monde depuis qu’il l’a poussée sur le terrain de jeu et qu’elle lui a en retour fait mordre la poussière. Au fil des années, les sentiments de Sydney ont évolué. Le problème ? Kyler est un homme à femmes. Il ne reste jamais avec la même fille plus de quelques nuits. De plus, c’est leur dernière année à l’université et Syd ne veut pas risquer leur amitié en avouant son amour.

Kyler a toujours mis Syd sur un piédestal. Pour lui, elle est parfaite. Mais malgré les sentiments qu’il a envers elle, il s’est toujours tourné vers d’autres filles. Après tout, Kyler sera toujours le garçon pauvre et Syd la fille hors d’atteinte.

Mais lorsqu’ils se retrouvent coincés dans une station de ski à cause d’une tempête, rien ne peut empêcher leurs sentiments de remonter à la surface. Leur amitié survivra-t-elle à leur attirance ? Ou, plus important, survivront-ils tout court ? Car alors que la neige tombe, quelqu’un les suit de près… et leur voyage au ski pourrait bien changer leur vie de plus d’une façon.

Mon avis :

Cela faisait un petit temps que je ne m'étais pas plongée dans une romance pure et dure. La romance contemporaine avec plein de clichés et d'événements prévisibles (dit comme ça, on penserait que c'est péjoratif, mais ça ne l'est pas tout à fait).

J'ai passé un bon moment de lecture, j'ai frissonné de temps en temps, quelques petits papillons dans le ventre et j'en ressors satisfaite. 

Alors, comme je l'évoquais ci-dessus, on est clairement dans le schéma de la romance classique, tout est très prévisible. Les personnages rentrent bien dans des moules connus (le beau gosse tombeur de ces dames, la demoiselle introvertie qui ignore combien elle est belle). 

Le roman est bien rythmé, bien écrit, donc ça passe bien. 

Il y a un sous-intrigue pour donner un peu de relief à l'histoire d'amour, histoire d'avoir un petit suspens, toutefois, on voit les choses venir. Donc ça permet d'aller plus loin dans l'histoire que la simple romance mais ce n'est pas une intrigue de fou non plus. 

Voilà ce que je peux en dire, plus, ce serait raconter le livre et la quatrième de couverture en dit déjà beaucoup. 

A lire pour se changer les idées. Si on entame la lecture sans rien en attendre de particulier, on passe un très bon moment. 

mercredi 6 juin 2018

Le Noir est ma Couleur, tome 2 : La Menace - Olivier GAY

Titre : Le Noir est ma Couleur, tome 2 : La Menace
Auteur : Olivier GAY
Edition : Rageot
Nombre de pages : 

Résumé : 

Alexandre a beau aimer se battre, il ne se souvient pas comment il s'est retrouvé sur ce lit d'hôpital, ni qui est cette Manon qui l'obsède.

Effrayée par ses nouveaux pouvoirs, Manon ignore comment les cacher à ses parents, les apprivoiser... et éviter Alexandre.

Quand les Ombres passent à l'attaque et qu'un nouvel élève arrive au lycée, la menace se précise.

Manon et Alexandre se rapprocheront-ils ou s'éloigneront-ils ?

Deux destins liés malgré les apparences...

Mon avis :

Forcément... Forcément... Il fallait que je lise la suite, ça va de soi. 

Alors qu'avons-nous pensé des retrouvailles avec Alexandre et Manon (oui, la fille a envie de parler d'elle à la 1e personne du pluriel, soyons fous de bon matin) ?

Et bien, que du bien. Nous retrouvons nos héros là où nous les avions laissés au tome précédent et une nouvelle aventure se présente à eux. Enfin, aventure... de nouvelles péripéties, de nouvelles complications. 

J'ai trouvé le travail de l'auteur remarquable avec Alexandre. En effet, dans le tome 1, ce dernier avait subtilement évolué au contact de Manon puis, à la fin du tome, pouf il oublie tout (je ne spoile rien, c'est dans la quatrième de couverture du tome 2!) et on retrouve Alexandre avec son caractère du début du tome 1. C'est peut-être bête, dit comme ça, mais ça apporte énormément de sens et de consistance dans l'histoire. 

J'ai énormément aimé l'évolution entre les deux protagonistes, j'ai aimé les voir se découvrir (se redécouvrir en l'occurrence) et le mystère qui plane autour de cette magie noire se lève, mais tout doucement, pas à pas et on sent que quelque chose se trame en arrière-fond et ça m'a l'air plutôt énorme.

Petite parenthèse, juste parce que j'ai envie de chipoter. Dans un dialogue entre Manon et Alexandre, ce dernier utilise l'adjectif "subversif". Je vous vois venir, vous allez me dire "Et?", et bien ça m'a interpellée parce que ça ne m'a pas paru crédible de la part d'Alexandre. Lui, il dit "ta gueule" et "va te faire foutre". Non pas que je le prenne pour un idiot, bien loin de là, il est même très intelligent mais dans l'intuition, la débrouillardise, l'instinct, mais pas dans les matières scolaires et, à fortiori le vocabulaire. Donc, c'est sûr, Alexandre n'est pas un demeuré qui aligne les phrases les plus simples, mais j'avais envie de lui dire "Manon, sors de ce corps !". J'ai d'ailleurs dû relire le dialogue pour m'assurer que je ne m'étais pas méprise sur les personnages. 
Et tu nous en fais tout un foin, me direz-vous ? Non, j'avais juste envie de faire ma chieuse 5 min...

Parenthèse terminé, j'ai vraiment adoré, ça a encore été un agréable moment de lecture et vivement octobre pour la réédition de la suite (et oui, toujours cette question de couverture...).

Et pour le mot de la fin, je dirais : "Paf le chien" (bordel, qu'est-ce que j'ai ri).

lundi 4 juin 2018

Forbidden, Notre Amour Interdit - Tabitha SUZUMA

Titre : Forbidden - Notre Amour Interdit
Auteur : Tabitha SUZUMA
Edition : Milady
Nombre de pages : 534 pages

Résumé : 

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

Mon avis :

Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. 

J'ai entendu parlé de ce livre bouleversant, poignant et j'ai eu envie de le découvrir. Je l'ai donc acheté... Et je n'ai pas été capable de le lire immédiatement. Je redoutais cette lecture autant que je la désirais, car les avis unanimes étaient très clairs quant à l'intensité de ce roman. 

Et, de fait, ce roman est intense. Je suis bouleversée. 

Qu'on aime, ou que l'on déteste, on ne peut en tout cas pas rester insensible à cette histoire. Le thème abordé, rien de moins que l'inceste consenti, est un sujet pour le moins délicat. Il est sensible et pourtant il est terriblement bien traité. Tabitha Suzuma a mon respect éternel pour ce roman qu'elle a rédigé avec tant de justesse et d'émotions. 

Certains trouveront le roman déplacé, d'autres y verront l'occasion de porter une réflexion sur la question, les goûts et les couleurs... ça ne se discute pas. 

Quant à moi, j'ai tout simplement été bouleversée. 

Déjà, le contexte familial dans lequel ils évoluent : un père qui les a abandonné, une mère qui s'absente de plus en plus, ces deux jeunes doivent gérer à eux seuls trois enfants et l'entretien d'une maison en plus de leurs études. Rien que ça, ça pouvait faire une histoire. Et je vous assure, on y est, avec eux, dans cette petite maison à gérer les enfants, le ménage et essayer de garder péniblement la tête hors de l'eau. 

Leurs sentiments s'épanouissent avec délicatesse, dans la peur, en sachant bien que ce sera mal perçu, jugé, s'ils sont découverts. Ils se posent plein de questions, sont constamment dans le doute et pourtant rien n'est plus fort que cet amour. Toutes les descriptions sont douces et pleines de tact, il n'y a pas d’obscénité, ni de vulgarité, juste deux êtres qui s'aiment sous des astres défavorables. 

J'ai haï leur mère avec une rage souveraine pour tout ce qu'elle leur fait subir durant toute l'histoire, elle m'a profondément dégoûtée. 

J'ai admiré Maya, sa force, sa détermination, son courage sans faille, ce roc pour cette famille. 
J'ai été tellement touchée par Lochan qui, étant l'ainé, porte tellement sur ses épaules, et il est tellement fragile mais il fait de son mieux, comme il peut, il doit être fort pour tous. 

Et puis, vient LE drame. Tout s'enchaîne et c'est la descente aux enfers. Et LA fin, dont je ne me remets toujours pas. 

Je crois que ce roman va me trotter un moment dans la tête. Il faut le temps pour le digérer, c'est certain. 

dimanche 3 juin 2018

Comme l'Obsidienne - V. I. PIRATES

Titre : Comme l'Obsidienne
Auteur : V. I. PIRATES
Edition : Rebelle
Nombre de pages : 294 pages

Résumé : 

Je ne suis personne. Juste une âme perdue qui se réveille au milieu de nulle part, sans souvenirs, sans nom et sans passé. La seule chose qui me relie au monde, c'est ce signe d'appartenance à la cité d'Héraklion. Une cité parfaite où le vice, le mensonge, le crime n'existent pas et où les étrangers ne sont pas admis. La question qui m'obsède à présent, c'est pourquoi j'en ai été bannie ? J'ai besoin de connaître la vérité sur mon histoire, ainsi que sur mes actes. Et pour cela, je n'ai qu'une solution : me soumettre aux sept épreuves qui sont imposées à quiconque souhaite pénétrer dans la cité. Un pari risqué. Un pari mortel. Si je réussis, je serai à nouveau admise parmi eux, au risque d'être reconnue. Si j'échoue, j'en mourrai.

Mon avis : 

D'abord tentée par la couverture et son résumé, je me suis finalement laissée convaincre par de bons avis. 

"Comme l'Obsidienne" nous offre un récit dystopique rondement bien construit. 

Lorsque nous entrons dans l'histoire, nous découvrons une héroïne qui n'a pas le moindre souvenir de qui elle est, ni de son passé. Voilà une entrée en matière pour le moins prenante. 
Nous suivons cette demoiselle, rebaptisée Fallon, dans ses aventures en quête de souvenirs et de réponses.
Gros point fort de l'histoire : la structure du roman. Tout est orchestré de main de maître. L'univers est bien travaillé, il est simple mais il est maîtrisé d'un bout à l'autre nous offrant une immersion totale. Je me suis laissée prendre dans les intrigues et je n'ai pas vu les pages se tourner. 

J'ai adoré suivre les sept épreuves que Fallon doit passer et je suis admirative de l'auteur pour son imagination. C'est vraiment ingénieux. 

Les personnages sont, eux aussi bien construits et nous surprennent plus d'une fois. On croit connaître quelqu'un et, boum, il retourne sa veste, c'était vraiment bien pensé et amené de telle sorte que nous vivons la surprise au même titre que les protagonistes. 

Le style est fluide et nous emmène dans l'histoire. Sa seule petite faiblesse, pour moi et dans mon ressenti, c'est qu'autant j'ai été happée par l'histoire, autant je n'ai rien ressenti émotionnellement parlant. Je n'ai pas frissonné, mon cœur ne s'est pas serré, je n'ai pas eu de papillons dans le ventre (la romance présente, et je ne dirai pas qui avec qui, n'a pas su m'atteindre. Elle est crédible et pertinente et tout, mais je n'ai rien ressenti). Il m'a manqué tout cet aspect émotionnel pendant ma lecture. Ce ne sera peut-être pas le cas pour d'autres et ça ne m'a pas empêché d'apprécié la lecture. Il m'a juste manqué quelque chose. 

Une très bonne dystopie (en un tome pour une fois) qui est savamment orchestrée et que je recommande.